Covid : le Danemark va déterrer 4 millions de visons

Par Caroline J. · Publié le 21 décembre 2020 à 09h46 · Mis à jour le 21 décembre 2020 à 09h47
Début novembre, le Danemark annonçait l’abattage de millions de visons suite à la découverte d’une mutation du Covid-19. Ce dimanche 20 décembre 2020, le pays nordique indique que 4 millions de ces animaux tués vont être déterrés puis incinérés afin d’éviter une pollution locale.

L’indignation se poursuit au Danemark. Au début du mois de novembre, le pays avait provoqué la colère de nombreux Danois et d'associations de protection animale en annonçant l’abattage dans l’urgence de millions de visons, suite à la découverte d’une mutation du Coronavirus chez ces animaux dans l’ouest du pays. « Le virus muté via les visons peut créer le risque que le futur vaccin ne fonctionne pas comme il le doit (…) Il est nécessaire d’abattre tous les visons », avait alors déclaré à l’époque la Première ministre du pays, Mette Frederiksen.

Mais les choses se sont compliquées pour la cheffe du gouvernement danois. Quelques semaines après avoir été enterrés, des cadavres d’animaux sont remontés à la surface sous l’effet des gaz de putréfaction. Le gouvernement avait alors en partie reconnu que ces fosses constituaient un risque environnemental pour les nappes phréatiques et les lacs voisins. Et, fait rare en politique, Mette Frederiksen s’était excusée personnellement quant à la gestion de la crise des visons. "Je considère qu'il y a lieu de s'excuser pour le déroulement des faits. Je n'ai aucun problème pour dire pardon pour cela, car des fautes ont été commises", avait-elle alors déclaré fin novembre à la télévision TV2.

Mais la polémique se poursuit au Danemark puisque le pays, premier exportateur mondial de peaux de visons, compte déterrer 4 millions de ces animaux tués. Objectif ? Éviter une pollution locale. Ces animaux abattus et enfouis sous terre dans l’urgence seront déterrés dans 6 mois, une fois que leur éventuel risque de contagion aura complètement disparu. Les cadavres d’animaux seront ensuite incinérés.

« On évite ainsi que les visons soient traités comme des déchets biologiques dangereux, une solution qui n’a jamais été utilisée », a indiqué le ministère, qui a précisé que « l’autorité environnementale surveille la situation de près ».

Par ailleurs, un projet de loi, visant à interdire l’élevage de visons jusqu’en 2022 au Danemark, doit être approuvé ce lundi.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche