Primaire populaire : Fabien Roussel refuse de s'effacer devant Christiane Taubira

Par Cécile D. · Publié le 31 janvier 2022 à 19h50
La primaire populaire avait pour but de réunir les candidats de gauche derrière une même figure, afin d'augmenter leurs chances de victoire aux prochaines élections présidentielles. Cette primaire a été remportée par Christiane Taubira ce 30 janvier 2022. Une victoire contestée.

Ils étaient six candidats à s'affronter pour recueillir le plus de votes possibles : Christiane Taubira, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel ont participé à la primaire populaire, ce jeudi 27 janvier 2022. Une primaire qui a couronné Christiane Taubira, choisie par la majorité des 390 000 votants pour représenter la gauche lors de l'élection présidentielle de 2022.

En théorie, une fois la candidate choisie, ses adversaires devraient se retirer de la course à l'Elysée, et rallier leurs partisans et leurs efforts derrière l'ancienne garde des Sceaux. Dans la pratique, c'est loin d'être aussi simple...

A l'annonce des résultats, Christiane Taubira a assuré qu'elle appellerait ses collègues de la gauche pour organiser le rassemblement de la gauche. Un effort qui ne devrait pas porter ses fruits : les candidats malheureux de la gauche ont déjà indiqué qu'ils ne retireraient pas leur candidature.

Sur BFMTV-RMC, Fabien Roussel s'est montré catégorique : « Je lui dirai que nos idées ont vocation à être présentées aux Français donc je ne me rallierai pas. (...) Je porte la question du pouvoir d’achat, des salaires, des retraites, de la vie chère au cœur de la présidentielle. J'ai marqué ma différence. J’incarne une gauche populaire, sociale, républicaine », affirme-t-il.

Anne Hidalgo non plus ne souhaite pas se désister. « Que Christiane Taubira arrive en tête était attendu et il est clair que le rassemblement n’aura pas lieu. Ces résultats méritent d’être un peu plus précis, estime Patrick Kanner. Ils ne modifient en rien la stratégie d’Anne Hidalgo. Elle a ses 500 parrainages qu’elle déposera cette semaine au Conseil constitutionnel et elle poursuit sa campagne sur le terrain », assure Patrick Kanner, sénateur PS et directeur adjoint de la campagne de la candidate socialiste au Parisien.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche