La Ville de Paris va-t-elle augmenter les impôts pour rembourser sa dette ?

Par Cécile D. · Photos par My B. · Publié le 29 juin 2022 à 12h08
La dette de Paris est un sujet de conflit depuis plusieurs mois déjà, et la Ville doit trouver au plus vite des mesures pour rembourser son dû. Mais avec l'inflation, cette dette continue de s'accroître. La mairie va-t-elle augmenter les impôts des Parisiens pour obtenir de nouvelles rentrées d'argent ?

Les finances de la Ville de Paris ne sont pas bonnes. Les charges augmentent et les rentrées d'argent diminuent, explique Nicolas Bonnet, chef de file du groupe communiste au Conseil de Paris et rapporteur de la mission d’information et d’évaluation sur les finances locales, dans une interview accordée au Parisien.

La dette de Paris continue de grimper, notamment en raison de l'inflation alimentée par la guerre en Ukraine. « Comme tout le monde, nous sommes confrontés à l’augmentation du prix de l’énergie. Gaz, électricité… » dévoile Paul Simondon, adjoint (PS) chargé des finances. De plus, l'Etat a promis une augmentation du point d'indice des fonctionnaires, ce qui entraînerait « un coût supplémentaire de 25 millions d’euros pour nous ».

Bercy continue de mettre la pression sur Anne Hidalgo pour que Paris rembourse ses dettes, la municipalité cherche donc de nouvelles rentrées d'argent pour se sortir de cette situation de plus en plus tendue. 

Le Conseil de Paris doit discuter du budget modificatif lors d'une réunion, prévue les 5,6,7 et 8 juillet prochains. Parmi les propositions à l'ordre du jour, une augmentation des impôts des Parisiens pourrait être débattue.

Les différents services de la Ville doivent déjà réduire leurs budgets et faire des économies, au grand dam des élus. « On nous demande de couper dans nos budgets mais, franchement, je ne sais pas comment on va faire », s'interroge une élue dans le Parisien. « Certaines allocations ou aides à l’hébergement pour les personnes âgées ont, par exemple, suscité moins de demandes. Ces 8 millions ont donc été redéployés vers d’autres dispositifs d’hébergement. C’est un travail d’équilibriste. L’absence de visibilité et les annonces en cours d’année de la part du gouvernement ne rendent pas les choses simples. Le pilotage est délicat », indique Paul Simondon.

Ces économies ne sont cependant pas suffisantes, et la Ville doit aller chercher l'argent ailleurs. Par exemple, en augmentant les impôts locaux. Une option rentable d'un point de vue financier pour la ville, mais qui risque de coûter cher à l'équipe municipale, qui n'est déjà pas soutenue par la population.

Cette mesure ne serait pas soutenue par l'opposition, qui préfère trouver des solutions ailleurs. « Les Parisiens subissent de plein fouet l’augmentation des prix et une perte de leur pouvoir d’achat. Ce serait la double peine. Notre priorité est de discuter avec le gouvernement pour taxer davantage les touristes, les entreprises et les Parisiens les plus aisés », assure Nicolas Bonnet, représentant communiste au Conseil de Paris.

Une autre piste privilégiée serait celle de la hausse des prix du stationnement résidentiel. Une solution proposée - entre autres - par la chambre régionale des comptes dans un rapport récent.

PV de stationnement : il ne sera plus obligatoire de payer une amende avant de contesterPV de stationnement : il ne sera plus obligatoire de payer une amende avant de contesterPV de stationnement : il ne sera plus obligatoire de payer une amende avant de contesterPV de stationnement : il ne sera plus obligatoire de payer une amende avant de contester Le prix du stationnement résidentiel pourrait-il augmenter à Paris ?
Selon un rapport de la Chambre régionale des comptes, il serait préférable pour la ville de Paris d'augmenter les prix du stationnement résidentiel pour inciter les automobilistes à préférer le stationnement en sous-sol. Un conseil refusé par les élus parisiens. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche