Coronavirus : L'amende confinement réévaluée

Par Rizhlaine F. · Publié le 29 mars 2020 à 16h50 · Mis à jour le 30 mars 2020 à 10h35
Alors que l'épidémie de coronavirus poursuit son évolution en France, l'amende confinement est de nouveau réévaluée. Désormais l'amende est de 200€ en cas de récidive peut aller jusqu'à 3750€ et 6 mois de prison pour les multirécidivistes. D'autres fonctionnaires peuvent désormais dresser ces contraventions en plus des policiers et gendarmes.

En France, l'épidémie de coronavirus se poursuit et la priorité est désormais de limiter le nombre de nouveaux cas afin d'éviter une surcharge des hôpitaux. Des mesures de plus en plus radicales se sont multipliées : Les restaurateurs ont du fermer leurs portes, de nombreux évènements ont été annulés ou reportés et l'ensemble des français est désormais confiné.

Alors que le confinement a été prolongé de 15 jours, l'amende confinement est réévaluée. Désormais une première récidive correspond à une amende de 200€ avec une majoration à 450€ au lieu de 375€.

Dès le deuxième jour de confinement, l'amende en cas d'infraction avait été réévaluée, passant de 38€ à 135€. Les jours suivants des comportements allant à l'encontre des recommandations sanitaires ont pu encore être observés dans plusieurs villes. Alors que le personnel soignant est sur le pied de guerre en se préparant au pic de l'épidémie, les règles se durcissent afin de veiller au bon respect de la mesure de confinement.

Les français sont appelés à limiter leurs déplacements au maximum et ne sortir qu'en cas de nécessité et avec une attestation valable. Désormais, en cas d'infraction aux règles du confinement, la note devient plus salée pour les récidivistes : Après une amende de 135€ d'amende pour une première infraction, si une seconde est commise dans les 15 jours l'amende sera de 200€ puis 1500€ pour une troisième infraction dans les 30 jours et jusqu'à 3750€ et 6 mois de prison pour ceux qui enfreignent plus de 4 fois les règles.

Les policiers et gendarmes ne sont plus les seuls à pouvoir dresser ces contraventions. En cas de violation du confinement d'autres fonctionnaires peuvent à présent sanctionner les contrevenants : la police municipale, les agents de la ville de Paris ainsi que les gardes champêtres.

D'autres mesures ont également été prises afin de limiter l'incivisme notamment à Paris où la Mairie a rappelé à l'ordre les habitants

Informations pratiques

Âge recommandé
Tout public

Site officiel
www.legifrance.gouv.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche