Coronavirus : les kinésithérapeutes peuvent à nouveau rouvrir leur cabinet

Par Laurent P. · Publié le 28 avril 2020 à 19h23 · Mis à jour le 28 avril 2020 à 19h24
Fermés depuis le début du confinement en raison du coronavirus, les cabinets de kinésithérapie ont reçu samedi 25 avril l'autorisation de réouvrir progressivement, dans le respect des consignes sanitaires. Une annonce faire par l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes dans un communiqué, dans l'optique de préparer la profession à une reprise totale de l'activité dès le 11 mai.

Une bonne nouvelle pour les kinés, malgré l'épidémie de coronavirus. L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes a annoncé dans un communiqué publié samedi 25 avril 2020 que les praticiens pouvaient dores et déjà réouvrir leur cabinet et reprendre leur activité progressivement. Pour rappel, les kinésithérapeutes avaient dû fermer leurs locaux au début du confinement, sauf pour les cas urgents et en devant se limiter à des soins à domicile et en téléconsultation. "Les limites de l’effort consenti par la profession et nos patients ont été atteintes" a par ailleurs expliqué l'ordre, justifiant un retour au travail.

Réouvrir, oui, mais pas à n'importe quelle condition, c'est pourquoi l'ordre des kinésithérapeutes a également mis en ligne, à l'usage des praticiens, un "guide de bonnes pratiques" pour les préparer à la reprise dans des conditions sanitaires optimales. Les kinésithérapeutes vont ainsi devoir, bien évidemment, se procurer le nécessaire pour se protéger, et protéger leurs patients, du virus : produits désinfectants, surblouses, masques ou encore gel hydroalcoolique. Du côté des patients, des précautions sont également de mise, avec le port du masque obligatoire et les gestes barrières d'usage. A noter que seuls "les soins urgents essentiels et non reportables" sont autorisés pour le moment.

Le manque de matériel pointé du doigt

Une annonce de l'ordre des kinésithérapeutes accueillie de façon mitigée par certains praticiens. Guillaume, kinésithérapeute dans un cabinet de Montpellier, s'est dit satisfait dans l'ensemble de cette prise de parole, mais pointe du doigt le manque de matériel : "L'envie de travailler est là, mais c'est trop tôt" explique-t-il. Et de poursuivre : "on n'est pas assez équipé, il n'y a pas assez de surblouses ou de masques, c'est difficile de reprendre dans ces conditions".

Une autorisation de rouvrir les cabinets qui n'est pas forcément la meilleure des solutions concernant les soins et la sécurité des patients. Et pour cause, pas de changement sur les soins autorisées après cette réouverture : seuls les cas urgent pourront être traités, tout comme pendant ce confinement. "Ça ne change rien dans le sens où on se rendait chez les patients pour les soins, pendant le confinement. Là, les patients doivent se déplacer, et il y a plus de risques de contamination au cabinet qu'à leur domicile" ajoute-t-il.

Les cabinets pas tous logés à la même enseigne en fonction du département ?

Une réouverture qui peut s'appliquer dans toute la France ? Oui, mais les modalités d'une reprise de l'activité ne seront pas les mêmes partout, chaque département ayant son propre ordre des masseurs-kinésithérapeute : "Tous les ordres ne sont pas d'accord entre eux et n'ont pas les mêmes consignes en fonction des départements" explique le praticien, avant de donner un exemple : "Une de mes collègues a voulu rouvrir son cabinet, mais l'ordre du département de l'Hérault (dans lequel elle travaille, ndlr) n'était pas d'accord, elle a une réunion ce soir". A moins qu'une annonce officielle du gouvernement ne soit faite entre temps.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche