Coronavirus : la stratégie des hôpitaux en France

Par Julie M., Rizhlaine F. · Publié le 28 mars 2020 à 19h43 · Mis à jour le 28 mars 2020 à 20h16
Le Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, se sont exprimé ce samedi 28 mars 2020 sur la stratégie mise en place par les hôpitaux pour faire face à l'épidémie de Coronavirus lors d'une conférence de presse pour "répondre aux questions que se posent les français" organisée avec le Premier Ministre.

Edouard Philippe et Olivier Véran ont organisé une longue conférence de presse ce samedi 28 mars 2020 au cours de laquelle ils sont revenus sur la stratégie mise en place par le gouvernement et notamment sur la manière dont les hôpitaux se sont organisés pour contrer l'épidémie de covid-19.

La stratégie des hôpitaux s'articule autour de trois points : augmenter les capacités de réanimation, augmenter les équipements et renforts humains et transférer les malades.

Afin d'aider à la stratégie du gouvernement pour surmonter la crise sanitaire, Olivier Véran annonce que l'État souhaite passer à 14 000 lits en réanimation. Au début de la crise, la capacité était de 5 000.  Il est également précisé que plus d'un milliard de masques ont été commandés afin de contrer la pénurie.

Le ministre de la santé, Olivier Véran, a expliqué qu'il y avait deux grands dispositifs qui ont été mis en place pour renforcer le personnel dont le premier est la réserve sanitaire : "Cette réserve sanitaire s’enrichit chaque jour de mille soignants supplémentaires depuis le début du mois de mars, je remercie infiniment l’ensemble des jeunes médecins retraités, des jeunes médecins pas encore diplômés, des infirmiers, des infirmières des aides soignants qui se mobilisent au sein de la réserve sanitaire et qui permettent de répondre ponctuellement ou dans la durée des besoins qui se font jour dans des territoires sous tension c’est absolument indispensables"

Alors que la France ne disposait que de 22.000 réservistes au début du mois de mars 2020, ce nombre est aujourd'hui monté à 40.000 grâce à la mobilisation de nombreux professionnels de la santé qui ont souhaité apporter leur aide. Pour rappel, la Réserve sanitaire, est constituée de professionnels de santé volontaires et mobilisables à tout moment par le ministère de la Santé ou les agences régionales de santé : médecins, infirmiers, psychologues, ingénieurs sanitaires, secrétaires médicaux... Elle intervient depuis 10 ans en renfort auprès d’acteurs de l’offre de soins confrontés à des situations sanitaires exceptionnelles.

Le second dispositif, c'est la mise en place de la plateforme Renforts-covid, activée par 1014 établissements en France, a permis le recrutement de 10.200 volontaires (3.100 infirmiers, 2500 aides-soignants et 1.800 médecins) qui sont venus en renforts dans les hôpitaux. Nous rappelons que cette plateforme concerne les étudiants, professionnels ou retraités dont les compétences répondent aux besoins des établissements de santé. Ceux-ci peuvent être amenés à apporter leur aide depuis chez eux, ou au sein d'un établissement de soin.

Des patients situés dans les régions les plus touchées sont transférés vers des hôpitaux disposant encore de places libres en réanimation. Cela avait déjà été fait par avion, par bateau, par hélicoptère, par TGV sanitaire. Des hôpitaux français et de pays frontaliers comme l'Allemagne la suisse et le Luxembourg ont ainsi pris en charge des malades d'autres territoires. 50 nouveaux patients de la région Grand Est seront ainsi transférés vers des hôpitaux français ainsi qu'une vingtaine de patients de l'hôpital de Nancy via un train sanitaire.

D'autre part, le Ministre s'est également engagé à ce que l'on soit en mesure de réaliser 50.000 Tests PCR et 60.000 tests rapides par jour d’ici fin du mois d'avril : "Nous augmentons sans relâche nos capacités de test pour atteindre des capacités massives de 5.000 tests par jour la semaine dernière nous sommes passés à 12.000 tests sur une journée comme aujourd’hui, nous serons à 20.000 puis 25.000 puis 30.000 tests d’ici à une grosse semaine et enfin nous atteindrons les 50.000 tests par jour par PCR d’ici la fin du mois d’avril notamment grâce à l’implantation de plusieurs machines qu’on appelle des plate-formes haut débit sur l’ensemble du territoire et évidemment l’outre-mer ne sera pas oubliée"

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche