Coronavirus : un objectif de 50 000 tests par jour d'ici fin avril

Par Caroline J. · Publié le 1 avril 2020 à 12h16 · Mis à jour le 1 avril 2020 à 14h31
Suite à un nouveau point presse qui s’est tenu le 28 mars à Matignon, le Premier Ministre Edouard Philippe et le Ministre de la Santé Olivier Véran ont dévoilé leur stratégie pour lutter au mieux contre le coronavirus en France. Outre la commande d’un milliard de masques à la Chine, le gouvernement annonce aussi la multiplication des tests sur le territoire avec un objectif de « 50 000 tests par jour d'ici la fin avril » grâce aux tests par PCR. On fait le point.

Face à la propagation du coronavirus en France, le Premier Ministre Edouard Philippe et le Ministre de la Santé Olivier Véran ont tenu à prendre une nouvelle fois la parole le 28 mars afin d’"expliquer le plus clairement possible les contraintes, les stratégies, et les choix" mis en place par le gouvernement face à cette crise sanitaire. 

"Les quinze premiers jours d’avril seront encore plus difficiles que les 15 jours qui viennent de s'écouler", a ainsi déclaré le Premier ministre, avant d’aborder plusieurs points stratégiques concernant les hôpitaux, les Ehpad, la commande de masques sans oublier les fameux et précieux tests.

A ce sujet, le ministre de la santé Olivier Véran a confié : "Nous augmentons sans relâche nos capacités de tests, pour atteindre des capacités massives. De 5 000 tests par jour la semaine dernière, nous sommes passés à 12 000 tests sur une journée comme aujourd’hui. Nous serons à 20 000, puis 25 000 et 30 000 tests d’ici à une grosse semaine. Enfin, nous atteindrons les 50 000 tests par jour, par PCR, d’ici la fin du mois d’avril, notamment grâce à l’implantation de plusieurs machines, qu’on appelle des plateformes haut débit, sur l’ensemble du territoire. Et, évidemment l’outre-mer ne sera pas oubliée."

Les tests PCR de dépistage, basés sur une technique d’« amplification » du matériel génétique viral, permet de savoir si l’ARN, le code génétique du coronavirus, se trouve dans le prélèvement et donc de savoir si le malade est infecté ou non. Les prélèvements se font par écouvillon dans le nez et offrent des résultats en quelques heures.

Olivier Véran a aussi annoncé que les tests rapides, qui permettent d’avoir un rendu de résultats en quelques minutes, viendront s’ajouter aux tests PCR dans les semaines à venir.

La course aux tests de dépistage

Suite à de telles annonces, les entreprises sont nombreuses à se lancer dans une course effrénée afin de trouver, dans les plus brefs délais, le meilleur test adapté.

En ce qui concerne les tests rapides, ils sont en cours d'élaboration, voire "sont désormais opérationnels pour certains d'entre eux", a précisé le ministre Olivier Véran. Le spécialiste français du diagnostic in vitro bioMerieux commercialise par exemple aux Etats-Unis un test rapide du COVID-19.

De son côté, l'entreprise bretonne NG Biotech a annoncé avoir développé un test sérologique ultra rapide, avec des résultats disponibles en 15 minutes seulement. Il a d'ailleurs été validé cliniquement en France.  

On rappelle que le Premier Ministre Edouard Philippe a prolongé la période de confinement en France pour deux semaines soit jusqu'au 15 avril.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche