Coronavirus : explosion du nombre de cas aux Etats-Unis

Par Laurent P. · Publié le 26 juin 2020 à 20h17 · Mis à jour le 26 juin 2020 à 20h19
Alors que la France a entamé une nouvelle phase de déconfinement malgré le coronavirus et que l'épidémie est sous contrôle, aux États-Unis, c'est tout l'inverse puisque le pays fait face, jeudi 25 juin 2020, à une explosion des cas de contaminations, en particulier dans plusieurs États du Sud. L'épidémie est-elle devenue ingérable ? On fait le point.

Un rebond épidémique inquiétant... Les États-Unis ont fait face, jeudi 25 juin 2020, à une explosion du nombre de cas de contamination au coronavirus, en particulier dans les États du Sud, comme nous l'expliquent nos confrères de LCI. Déjà pays le plus touché par cette pandémie avec un plus de 120 000 morts, les États-Unis ont ainsi recensé jeudi plus de 37 000 nouveaux cas, diagnostiqués en seulement 24h et s'ajoutant ainsi au 2,4 millions de malades sur le territoire.

Parmi les États observant un regain du virus, on compte la Californie, la Floride ou encore le Texas qui, toujours selon nos confrères de LCI, "affichent des records quotidiens dans le nombre de cas recensés". Une situation inquiétante selon William Hanage, épidémiologiste à Harvard : "Avec le temps, ces gens vont commencer à être hospitalisés, et ils vont commencer à mourir" explique-t-il. Mais une situation qui n'est pas surprenante selon Martin Blachier, épidémiologiste : "Les États-Unis n'ont pas appliqué ce que nous avons fait en Europe" évoque-t-il. Et de poursuivre : "Ils ne sont pas restés confinés très longtemps, et beaucoup d'États ont levé le confinement de manière complète, alors qu'en France nous l'avons fait de manière progressive".

Un déconfinement précoce qui explique donc ce rebond épidémique, mais ce n'est pas la seule raison : "Les Américains respectent très peu les mesures barrières" rappelle Martin Blachier. "Ils ne portent pas de masques, ne pratiquent pas les gestes barrières [...] tout est encore ouvert" précise-t-il. Une situation qui, si aucune mesure n'est prise, risque de rendre l'épidémie hors de contrôle : "La situation devient vraiment hors de contrôle lorsque les malades ne peuvent plus être traités. Actuellement, les États-Unis sont donc au bord de la perte de contrôle" conclut l'épidémiologiste.

Pour faire face à cette explosion de cas, le Texas a pris des mesures en "mettant en pause" le déconfinement. "Cette pause temporaire va aider notre État à contenir la propagation jusqu’à ce que nous puissions entrer dans la nouvelle phase de réouverture pour les commerces" explique ainsi Greg Abbott, l'actuel gouverneur du Texas. D'autres villes ou États ont aussi pris les devants, comme New York, le New Jersey ou encore le Connecticut qui ont mis en place une quarantaine pour les personnes venant des États gravement touchés.

De son côté, Donald Trump indique que la hausse des cas de contamination est due à l'augmentation significative du nombre de dépistages : "Le nombre de cas du VirusChinois augmente à cause de nos super tests, alors que le nombre de morts est en nette baisse. Les médias des Fake News refusent de vous le dire" a-t-il tweeté jeudi 25 juin. Même si le dépistage a fortement augmenté aux États-Unis, nos confrères de 20Minutes nous rappellent que "les contaminations progressent à un rythme deux ou trois fois supérieur en Floride, au Texas et en Arizona". Un nombre de morts qui devrait donc brusquement augmenter d'ici quelques semaines. Et l'épidémie continue sa route.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche