Coronavirus : AVC, hallucinations… le Covid-19 touche aussi le cerveau

Par Caroline J. · Publié le 12 juillet 2020 à 13h02 · Mis à jour le 13 juillet 2020 à 17h47
Le nouveau coronavirus aurait-il de graves conséquences sur le cerveau ? À en croire une étude britannique, parue le 8 juillet 2020, le Covid-19 pourrait en effet entraîner de sérieux problèmes sur le cerveau comme des AVC ou des formes d’hallucination, y compris chez des malades présentant des formes bénignes. On fait le point.

Alors que le nouveau coronavirus continue sa progression dans le monde, les scientifiques poursuivent leurs recherches afin d’en savoir plus sur ce virus et ses conséquences sur l’Homme. Selon une récente étude britannique, publiée le 8 juillet dans la revue spécialisée Brain, le Covid-19 pourrait également entraîner de sérieux problèmes cérébraux, comme un accident vasculaire cérébral, des hallucinations ou des lésions nerveuses. Des conséquences graves qui sembleraient être plus courantes que les chercheurs ne le pensaient auparavant.

Si certains d'entre eux avaient déjà mis en évidence que ces complications neurologiques pouvaient apparaître chez des personnes présentant des infections sévères du Covid-19, cette nouvelle étude britannique révèle que ces complications peuvent également survenir chez des malades présentant des formes bénignes.

Pour arriver à ces résultats, l’équipe de chercheurs s’est basée sur 43 patients hospitalisés pour une maladie Covid-19 confirmée ou suspectée. Ils ont alors étudié les symptômes neurologiques de chacun. Au final, parmi ces 34 patients, les scientifiques ont diagnostiqué dix cas de dysfonctionnement cérébral temporaire, douze cas d’inflammation cérébrale, huit accidents vasculaires cérébraux (AVC) et huit cas de lésions nerveuses.

« Nous avons identifié un nombre plus élevé que prévu de personnes atteintes de troubles neurologiques (…), qui n’étaient pas toujours en corrélation avec la gravité des symptômes respiratoires », a fait savoir Michael Zandi, du Queen Square Institute of Neurology de l’UCL.


« Étant donné que la maladie n’existe que depuis quelques mois, nous ne savons pas encore quels dommages à long terme le Covid-19 peut causer », rapporte de son côté Ross Paterson du Queen Square Institute of Neurology de l’UCL. « Les médecins doivent être conscients des effets neurologiques possibles, car un diagnostic précoce peut améliorer les résultats sur la santé des patients. »

On rappelle qu’à ce jour plus de 12 millions de personnes ont été touchées par le nouveau coronavirus dans le monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche