Coronavirus : le chômage partiel rémunéré à 84% du salaire net jusqu'à l'été 2021 selon Borne

Par Alexandre G. · Publié le 10 septembre 2020 à 10h53 · Mis à jour le 10 septembre 2020 à 10h53
La ministre du Travail Elisabeth Borne a précisé ce jeudi 10 septembre le prolongement du dispositif chômage partiel "jusqu'à l'été prochain", soit en 2021. Mis en place par le gouvernement dès le début de la crise sanitaire, il prévoit la rémunération à hauteur de 84% du salaire net, avec un reste à charge limité à 15% pour l'employeur.

Le dispositif de chômage partiel a encore de beaux jours devant lui. Ce jeudi 10 septembre 2020, sur BFM Business, la ministre du Travail Elisabeth Borne a confirmé que le dispositif d'activité partielle de longue durée à 84% du salaire net allait être maintenu au moins "jusqu'à l'été prochain"

Alors qu'un nouveau conseil de défense doit préciser dans les prochaines heures les mesures restrictives décidées par l'exécutif pour freiner la reprise épidémique, il s'agit de rassurer les entreprises toujours en difficulté après une reprise difficile. Dans sa déclaration, la ministre précise que le gouvernement "va maintenir le niveau de prise en charge, donc un reste à charge limité à 15% pour l'employeur, sans limite jusqu'au délai qui est prévu pour négocier ces accords d'activité partielle de longue durée, jusqu'à l'été prochain". 

D'ailleurs, signe que cette annonce doit avant tout rassurer les acteurs économiques dans le rouge depuis le début de l'épidémie, la ministre souligne surtout la charge limitée pour l'employeur. Depuis la mise en place de ce dispositif d'activité partielle, près de 345 plans de sauvetage de l'emploi ont été négociés entre les partenaires sociaux des différentes entreprises françaises et leurs dirigeants. L'exécutif avait laisser entendre il y  a quelques jours que le dispositif exceptionnel passerait de 84% à 80% dès le 1er octobre. Une option balayée par cette annonce. 

Autre précision dévoilée par le gouvernement : l'indemnisation des salariés du secteur privé contraints de garder leurs enfants en raison de la fermeture de leur crèche, école ou collège, dans l'incapacité de télétravailler. Ces derniers pourront ainsi « bénéficier d’un revenu de remplacement dès le premier jour de leur arrêt de travail et au plus tard jusqu’à la fin de la période d’isolement, a annoncé le ministère des solidarités et de la santé. Cette indemnisation pourra bénéficier à un parent par foyer, en cas d’incapacité de télétravail des deux parents et sur présentation d’un justificatif soit de la fermeture de la classe, soit de la situation de cas contact de l’enfant. », comme la ministre l'a précisé au micro de la chaîne d'information

Informations pratiques

Site officiel
travail-emploi.gouv.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche