Pfizer et BioNtech préparent des vaccins en poudre pour pallier la contrainte du froid

Par Julie M. · Publié le 21 novembre 2020 à 11h27 · Mis à jour le 23 novembre 2020 à 11h19
Pfizer et BioNtech l'annoncent depuis quelques jours déjà, ils auraient des vaccins efficaces contre le coronavirus à plus de 95% ! Seul bémol, ces deux produits doivent être conservés à -80°C, ce qui pose quelques soucis logistiques. Les deux laboratoires sont donc en train de travailler sur une version en poudre pour pallier au problème.

Alors que nous sommes toujours en pleine pandémie de Coronavirus, la course au vaccin fait rage ! Certains pays se disent d'ores et déjà prêts à passer aux vaccinations de masse et les commandes sont lancées. Le vaccin Pfizer et BioNtech est annoncé comme efficace à 95% mais contrairement à celui de Moderna, il comporte une contrainte logistique majeure, il doit être conservé à une température de -80°C. Olivier Véran a annoncé, la semaine dernière, que la France se prépare à vacciner sa population et a, pour cela, passé des commandes de réfrigérateurs pour acheminer et stocker ces vaccins.

Cependant, conscient des difficultés que peuvent engendrer le transport et la conservation d'un vaccin qui doit respecter une chaine du froid à -80°C tout au long de son acheminement jusqu'au centre de vaccination, le laboratoire Pfizer annonce travailler sur une version "en poudre" de son produit qui permettrait donc de réduire drastiquement les couts logistiques.

Mikael Dolsten, le directeur scientifique de Pfizer, a donc déclaré au site américain Business Insider : "Nous réfléchissons à plusieurs possibilités pour les vaccins de nouvelle génération (...) Nous lancerons l'année prochaine un vaccin sous forme de poudre".

Alors que l'Europe a déjà commandé plus de 300 millions de doses du vaccin expérimental proposé par les deux groupes pharmaceutiques, Anne Hidalgo annonce, à Paris, la création de cinq grands centres de vaccination, qui permettrait d'injecter le produit sélectionné à "30 à 40%" de la population "dès janvier", en commençant par les personnes dites "vulnérables".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche