Covid : faut-il craindre un retour de l'épidémie cet automne en France ?

Par Caroline J. · Publié le 13 avril 2021 à 08h32 · Mis à jour le 13 avril 2021 à 10h17
Invité sur le plateau de TF1 le 12 avril au soir, le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a confié qu’ on « aura probablement à l'automne de nouveau une circulation virale importante », estimant alors « une sortie de crise plutôt définitive sur 2022 ».

Bien que l’épidémie de Covid-19 circule toujours activement en France, le gouvernement se fixe un horizon de sortie de crise et envisage l’après Covid-19. Le 3 mars dernier, une réunion s’est tenue à l'Elysée afin d’évoquer les conditions de réouverture des lieux publics actuellement fermés. Il faut dire que beaucoup de Français espèrent retrouver une vie normale au plus vite. Lors de sa dernière allocution télévisée, Emmanuel Macron a évoqué une réouverture progressive des terrasses et lieux culturels dès la mi-mai.

Mais certains spécialistes pensent déjà à l’après-saison estivale et à une possible reprise épidémique dès cet automne. C’est notamment le cas de Jean-François Delfraissy. Invité du JT de TF1 le 12 avril, le président du conseil scientifique a fait savoir qu’ « on aura probablement a l'automne de nouveau une circulation virale importante », précisant toutefois qu’une « large population sera vaccinée ». Alors, « est-ce qu'on va sortir complètement de la crise à l'été ? Non. Moi je vois une sortie de crise plutôt définitive sur 2022 », a-t-il confié. 

Dans Le Monde, l’épidémiologiste Renaud Piarroux, et le directeur du centre de crise de l’AP-HP, Bruno Riou, ont de leur côté publié une tribune à ce sujet. Les deux médecins évoquent notamment l’arrivée des variants « anglais », « sud-africain », et « brésilien » qui « accélère le rythme de l’épidémie ». « Plus qu’une nouvelle vague, nous faisons face à une marée montante sur une mer déjà haute » précisent-ils dans cette tribune. Aussi, il « aurait été plus raisonnable de faire comme l’Allemagne ou le Danemark, qui ont réagi fortement à l’arrivée des variants. » ajoutent-ils.

Covid : au Brésil, plus de 4000 morts enregistrés en 24hCovid : au Brésil, plus de 4000 morts enregistrés en 24hCovid : au Brésil, plus de 4000 morts enregistrés en 24hCovid : au Brésil, plus de 4000 morts enregistrés en 24h Covid : les 92 variants en activité au Brésil inquiètent le reste du monde
Le Brésil plus touché que jamais par la Covid-19... Le pays compte désormais plus de 90 variants en activité sur son territoire. Une situation sanitaire qui inquiète de nombreux pays dont la France, qui possède une frontière commune avec le Brésil.

Si Renaud Piarroux et Bruno Riou espèrent « que la campagne de vaccination s’intensifiera avec un effet d’autant plus spectaculaire qu’une grande partie de la population sera aussi immunisée du fait de la très forte circulation virale depuis octobre », ils craignent cependant une reprise épidémique dès l’automne prochain. « La période de très faible transmission qui suit la mise en place d’une vaccination de masse est appelée "lune de miel" » expliquent-ils, avant d’indiquer qu’elle « n’est cependant pas pérenne ». « Dans le cas du Covid-19, la lune de miel risque d’être brève, car l’immunité ne semble pas suffisamment durable. Si la couverture vaccinale est insuffisante, une reprise épidémique est à craindre dès l’automne prochain » alertent-ils.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche