Covid Île-de-France : six patients transférés par jour la semaine prochaine depuis la région

Par Cécile D., Caroline J., Rizhlaine F., Laurent P. · Publié le 14 mars 2021 à 13h12 · Mis à jour le 14 mars 2021 à 13h12
Face à la hausse des cas en réanimation en région parisienne, le ministre de la Santé Olivier Véran annonçait que des dizaines voire des centaines d'évacuations sanitaires de patient covid sont effectuées en Île-de-France avant ce week-end lors de sa conférence de presse du jeudi 11 mars 2021. Ce samedi 13 mars, trois ont d'ores et déjà été transférés dans des hôpitaux dans l'ouest du pays.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait déjà annoncé à l'issue du Conseil de Défense et du Conseil des ministres que des évacuations sanitaires allaient être organisées en Île-de-France dans le courant de la semaine. Le lendemain, le ministre de la Santé Olivier Véran s'exprimait également lors de son point épidémiologique du jeudi 11 mars 2021 et a indiqué que face à la hausse des admissions en réanimation dans la région parisienne, des "dizaines voire des centaines de patients hospitalisés" seront évacués vers d'autres zones où la pression hospitalière est moins forte, et ce avant ce week-end du 13 mars 2021.

Une situation qui témoigne de l'accélération de la propagation du coronavirus en Île-de-France où le variant anglais, plus transmissible et plus mortel, est désormais dominant, allant même jusqu'à représenter plus de 80% des cas à Paris.

Variant anglais du Covid : l'Île-de-France de plus en plus touchéeVariant anglais du Covid : l'Île-de-France de plus en plus touchéeVariant anglais du Covid : l'Île-de-France de plus en plus touchéeVariant anglais du Covid : l'Île-de-France de plus en plus touchée Covid: le variant anglais dominant en Île-de-France représente 87,7 % des cas positifs à Paris
Le variant anglais du Covid-19 est désormais bien installé à Paris et en Île-de-France. Selon le dernier bilan de Santé Publique France, ce dernier représente 87,7 % des cas positifs dans la capitale et plus de 60 % de la région.

Ce samedi 13 mars, les hôpitaux passent à l'acte ! Ainsi donc, trois premiers patients ont ainsi été transférés dans divers hôpitaux de l'ouest du pays, à Nantes, Angers et au Mans, comme le rapporte Frédéric Adnet, directeur du Samu de Seine-Saint-Denis à nos confrères de l'AFP. "Au moins quatre autres patients" doivent être évacués ce dimanche, poursuit-il, tout en précisant que ces déplacements pourraient se faire vers des hôpitaux de la région Nouvelle-Aquitaine

Comment ces transferts se déroulent-ils ? Pour l'heure, les transferts s'effectuent par hélicoptère. Les prochaines pourraient se faire dans des TGV médicalisés, mais cette option reste compliquée d'un point de vue logistique : "D'expérience, on sait que la mise en place d'un TGV sanitaire avec 24 patients nécessite 48 à 72 heures pour être totalement opérationnelle", explique ainsi François Braun, président du Samu urgence France.

Et de poursuivre : "Il y a un an les trains ne roulaient plus, donc les voies étaient entièrement disponibles. Là, il va falloir s'intercaler dans cette activité ferroviaire". On rappelle que la région francilienne inquiète les autorités sanitaires, en raison des hôpitaux saturés suite aux admissions de nombreux nouveaux malades du Covid-19. En Île-de-France, les lits de réanimation franciliens sont désormais occupés à 90% par des patients positifs au Coronavirus, alors que ce taux d'occupation était de 85% en début de semaine.

"L’épidémie est en train de monter en flèche dans la région", a d’ailleurs alerté Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, ce 10 mars sur BFM Business.

Pour soulager les services hospitaliers d'Île-de-France, Gabriel Attal a annoncé, ce dimanche 14 mars, que six patients seraient transférés chaque jour, la semaine du 15 au 21 mars 2021, depuis l'Île-de-France jusqu'aux régions moins encombrées par les patients Covid.

En fin de semaine, ces transferts de patients devraient même « monter en puissance » grâce à la mise en circulation de TGV médicalisés. En une semaine, le porte-parole du gouvernement espère donc pouvoir faire évacuer une centaine de patients hors de la région. 

Gabriel Attal reconnaît une « tension (...) forte, préoccupante dans les hôpitaux d'Île-de-France », et il compte sur ces transferts pour soulager la pression qui règne sur les soignants et les hôpitaux. « Chaque lit compte », a-t-il ajouté. Trois nouveaux patients doivent être transférés hors d'Île-de-France ce dimanche 14 mars.

Pourtant, le gouvernement n’envisage pas de prendre de nouvelles restrictions dans l’immédiat. Mardi, sur RTL, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a confié que "le confinement de l'Île-de-France n'est pas d'actualité", ajoutant que cette mesure ne doit être appliquée qu'en dernier recours, "si nous avions l'impression que l'hôpital ne pourrait pas tenir".

Coronavirus : le confinement en Île-de-France ne serait pas d'actualité selon Jérôme SalomonCoronavirus : le confinement en Île-de-France ne serait pas d'actualité selon Jérôme SalomonCoronavirus : le confinement en Île-de-France ne serait pas d'actualité selon Jérôme SalomonCoronavirus : le confinement en Île-de-France ne serait pas d'actualité selon Jérôme Salomon Coronavirus : le confinement en Île-de-France ne serait pas d'actualité selon Jérôme Salomon
L'Île-de-France pourrait-elle se retrouver confinée cette semaine ? Alors que des déprogrammations sont ordonnées dans les hôpitaux, ce mardi 9 mars 2021, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon indique que le confinement ne serait pour l'heure pas d'actualité en région parisienne.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche