Vaccin Covid : Pfizer livrera 2 millions de doses en moins que prévu à la France en mai

Par Cécile D., Laurent P. · Publié le 6 avril 2021 à 10h50 · Mis à jour le 6 avril 2021 à 11h52
Ce contretemps devrait mettre un frein à la campagne de vaccination française : le laboratoire américain Pfizer a prévenu qu'il livrerait deux millions de doses en moins que prévu en mai.

En mars, l'Union européenne profitait d'une livraison exceptionnelle de quatre millions de doses de vaccins supplémentaires venus du laboratoire PfizerLa France a reçu 600 000 doses du vaccin, comme l'expliquait Clément Beaune, secrétaire d'État français aux Affaires européennes, sur Twitter. Une livraison qui a donné un coup de boost aux campagnes de vaccinations.

Cette campagne de vaccination va connaître un sérieux coup de frein en mai. En effet, Pfizer vient d'annoncer que la France recevrait deux millions de doses de vaccin en moins que ce qui était prévu. Le laboratoire américain devait livrer 10,6 millions de doses au gouvernement français pour le mois de mai, il n'en délivrera que 8,6 millions.

Selon des informations des Échos, le laboratoire Pfizer ne se dédit pas complètement de ses engagements : pour compenser le manque de doses reçues en mai, la France devrait recevoir deux millions de doses supplémentaires en juin. Concrètement, il s'agit simplement d'un décalage d'un mois sur le planning des livraisons.

Cependant, aussi bénin soit-il, ce décalage pourrait avoir des répercussions sur la situation sanitaire en France.

L'objectif du gouvernement est d'atteindre les 20 millions de personnes vaccinées en mai 2021. L'arrivée de 500 000 doses du vaccin Johnson & Johnson fin avril devrait grandement aider à atteindre cet objectif, d'autant plus qu'il ne nécessite qu'une seule injection

Néanmoins, si la France n'obtient pas toutes les doses de Pfizer commandées pour mai, il devrait être très difficile d'arriver aux 20 millions de personnes vaccinées. La méfiance extrême des patients à l'encontre du Vaxzevria (nouveau nom de l'AstraZeneca) les pousse à refuser la vaccination. Dans ces conditions, l'immunité de la population est plus dure à atteindre. Il est également possible que les mesures restrictives s'allongent et s'alourdissent en mai si les citoyens ne peuvent pas se faire vacciner contre la Covid-19.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche