Covid : "le virus n'est pas sous contrôle" en Île-de-France, alerte Martin Hirsch

Par Alexandre G. · Publié le 17 mars 2021 à 11h01 · Mis à jour le 17 mars 2021 à 14h16
A l'heure où un éventuel troisième épisode de confinement se profile en Île-de-France, le directeur de l'Assistante Publique-Hôpitaux de Paris considère que l'épidémie est actuellement en phase d'accélération dans la région capitale. Un confinement au moins le week-end, au mieux élargi, sont les deux options qu'il privilégie.

"Le virus n'est pas sous contrôle. On est plutôt dans une phase d'accélération" en Île-de-France. Tel est l'avertissement formulé ce mercredi 17 mars 2021 par Martin Hirsch, directeur de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Invité de la matinale d'RTL ce jour, le responsable des hôpitaux de Paris a estimé que l'épidémie du Covid-19 est plutôt dans une phase "d'accélération", et que le "virus n'est pas sous contrôle" dans la région Île-de-France, la plus touchée de l'Hexagone.  

Pour donner quelques clés de lecture par rapport à l'état de la situation sanitaire, Martin Hirsch a rappelé que "le taux d'incidence est supérieur à 400" en moyenne en Île-de-France, soulignant par la même occasion que "il y a autant de malades en réanimation aujourd'hui qu'il y en avait au pic de la deuxième vague". Au niveau des projections, elles aussi ne sont pas très réjouissantes. "Fin mars, on pense, sans que la tendance s'accélère ou ne ralentisse -et elle ne ralentira pas-, qu'on aura entre 1700 et 2100 patients" en service de réanimation dans les établissements de l'AP-HP. Pire encore, "si je mets une semaine de plus, si je vais au 6 avril, là on passe entre 2000 et 2800 patients en réanimation", explique le responsable. 

Confinement le week-end ou plus strict 

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement multiplie les alertes à destination de la région Île-de-France concernant l'aggravation de la situation sanitaire. La menace d'un confinement strict, 7 jours sur 7 et 24h sur 24, reste "sur la table", comme l'a précisé le Premier ministre Jean Castex ce même jour. D'après le directeur de l'AP-HP, il ne reste que deux solutions viables pour lutter contre la pandémie dans la région : "soit c'est un confinement le week-end et il faut l'accompagner avec très grande vigilance pendant la semaine", rappelant au passage l'importance du télétravail et des gestes barrières ; "soit c'est un confinement plus large et dans ce cas-là il faut que ce soit respecté (...) plus strict". 

Dans le même temps, Martin Hirsch remémore aux auditeurs d'RTL un constat simple et pourtant inaltérable : "d'ici 15 jours, les mesures qui seront annoncées aujourd'hui ou demain n'auront pas d'impact", estime le responsable. De quoi souligner l'importance d'agir vite, pour éviter la surtension dans les hôpitaux de Paris et de sa région. Aussi, ce dernier a précisé qu'il y avait eu pour l'instant seulement 10 transferts de patient Covid en dehors de l'Île-de-France sur les 3 derniers jours. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche