Covid : les capacités de séquençage des variants bientôt doublées en France ?

Par Laurent P. · Publié le 27 avril 2021 à 11h55 · Mis à jour le 27 avril 2021 à 15h19
Les capacités de séquençage des variants de la Covid bientôt doublée en France ? C'est ce qu'a annoncé Stéphane Eimer, président-directeur général de Biogroup, lundi 26 avril 2021. Un doublement de capacité rendu possible grâce à une "collaboration" entre les secteurs publics et privés.

La détection des variants de la Covid, via le séquençage, bientôt plus importante... Voilà en substance ce qu'a annoncé Stéphane Eimer, PDG de Biogroup, le laboratoire d'analyse leader sur le marché, à nos confrères de Franceinfo lundi 26 avril. Celui-ci a ainsi expliqué qu'un "doublement" des séquençages dans la détection des différentes souches du coronavirus allait s'opérer, grâce notamment à une "collaboration" entre les laboratoires du secteur public et du secteur privé que "le ministère de la Santé devrait autoriser" dans les prochains jours.

"Jusqu’à présentseuls les centres nationaux de référence et les laboratoires d’hôpitaux publics spécialisés pouvaient séquencer", précise-t-il, représentant au total 5000 séquençages par semaine. Beaucoup trop peu pour suivre l'évolution des variants sur le territoire. Avec les laboratoires privés en renfort, ce chiffre doublerait, donc, avec 10 000 séquençages par semaine. "C’est ce qui permettrait de surveiller l’apparition d’un nouveau variantEt c’est ça qui est important", ajoute-t-il.

Et des mesures qui commencent à porter leur fruit ! Le virus a "beaucoup progressé en début d’année, et là on est arrivé à un plateau. On est à 300 000 dépistages par jour, avec une positivité de 9,65%, ce qui est quand même un taux important. Les variants, quant à eux, ont beaucoup progressé", poursuit Stéphane Eimer. Et de continuer : "On est sur le variant anglais à peu près à 90% et sur les variants sud-africain et brésilien (…) on est plutôt à 6%".

Quant au variant indien, "aujourd’hui, il n’est détectable que par séquençage", explique-t-il, tout en soulignant que "nous allons commencer à le séquencer, en collaboration avec les centres nationaux de référence et les laboratoires publics, pour obtenir une cartographie de la diffusion de ce variant indien". Une bonne nouvelle donc, pour aider à lutter contre l'épidémie.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche