Covid : la vaccination des adolescents est indispensable selon les épidémiologistes

Par Cécile D., Caroline J. · Publié le 5 mai 2021 à 11h10 · Mis à jour le 5 mai 2021 à 11h10
Les laboratoires Pfizer-BioNTech étudient l'utilisation de leur vaccin chez les adolescents de 12 à 15 ans. Pour de nombreux experts médicaux, la vaccination des adolescents est indispensable pour assurer une immunité collective en France. Alors, les adolescents pourront-ils bientôt être vaccinés contre le Covid-19 ? Éléments de réponse.

La campagne de vaccination continue de faire parler d’elle. Alors que les créneaux disponibles pour se faire vacciner s’accumulent ces deniers jours dans certains centres, Alain Fischer, le « Monsieur Vaccin » du gouvernement, a dit non à l’élargissement de la vaccination en France. « La priorité doit aller à celles qui ont le plus besoin » d’être vaccinées, a-t-il expliqué le 28 avril sur Europe 1, c’est-à-dire les plus « vulnérables par l’âge et la maladie ».

Et quid des adolescents ? Ils sont pour le moment exclus des stratégies de vaccination en France, mais cette situation pourrait changer prochainement. Lundi 3 mai, l'Agence européenne des médicaments a annoncé qu'elle étudiait la possibilité d'utiliser le vaccin Pfizer-BioNTech chez les 12-15 ans. Ces laboratoires avaient déposé, il y a plusieurs semaines, des demandes d'autorisation auprès des agences de santé américaine (FDA) et européenne, afin d'autoriser l'utilisation de leurs produits sur les 12-15 ans. Les laboratoires ont mené plusieurs études cliniques pour s'assurer de l'efficacité de leur vaccin chez les adolescents.

Selon Le Parisien, cette approbation pourrait intervenir dès le mois de juin dans l’Union européenne. « En Europe, nous en sommes aux dernières étapes avant de soumettre » les données des essais cliniques à l’Agence européenne des médicaments, a expliqué le co-fondateur et directeur de l’entreprise au magazine allemand Spiegel, avant de préciser que la validation devrait donc prendre entre quatre et six semaines.

Mais que sait-on exactement de l’efficacité du vaccin Pfizer chez les adolescents ? Selon le laboratoire, le sérum Pfizer serait efficace à 100% chez les 12-15 ans. « Le vaccin a été bien toléré et les effets secondaires étaient généralement cohérents avec ceux observés chez les personnes âgées de 16 à 25 ans », expliquait le laboratoire américain.

Comme le répètent plusieurs infectiologues et spécialistes de la question, la vaccination des adolescents s’annonce indispensable, si l’on souhaite atteindre l’immunité collective. Et pour cause, selon l’Insee, les moins de 15 ans représentent aujourd'hui près de 17% de la population. De plus, les modélisations de l'Institut Pasteur prédisent que, pour atteindre l'immunité collective, 69% des 0-64 ans doivent être vaccinés et 90% des plus de 65 ans. 

Jean-Daniel Lelièvre, chef de service d'immunologie à l'hôpital Henri Mondor de Créteil et membre de la commission technique de la vaccination auprès de la Haute Autorité de santé, explique à nos confrères de l'Express que, bien que les plus jeunes ne soient pas très sensibles à ce virus, ils peuvent participer à la protection des populations les plus fragiles, notamment les enfants immunodéprimés. 

« L'immunité collective implique donc aussi les enfants, c'est une part non négligeable de la population, qui peut être infectée, et on ne peut pas négliger cette classe d'âge si on veut contrôler l'épidémie. Et puis on voit que c'est au collège et au lycée, dans ces classes d'âge que la transmission semble la plus importante », insiste le professeur.

Jean-Daniel Lelièvre explique également comment fonctionnent les essais cliniques menés sur des adolescents par les laboratoires Pfizer-BioNTech. « Le vaccin qui est testé est le même que celui qui est injecté aux adultes. Mais dans ces essais, les doses d'antigène sont moins importantes que chez les adultes. C'est-à-dire que l'on va essayer de déterminer quel est le bon dosage. (...) Par ailleurs, le vaccin Pfizer/BioNTech a déjà une autorisation de mise sur le marché pour une utilisation chez les adolescents de plus de 16 ans. Mais la Haute Autorité de santé ne s'est pas prononcée encore pour une vaccination des adolescents », résume le médecin.

Le vaccin pour les adolescents est donc encore en phase de test. Il faut patienter quelques semaines pour obtenir des résultats concluants, à partir desquels les autorités de santé décideront d'autoriser - ou non - la vaccination des 12-15 ans. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche