Vaccin Covid : une troisième dose nécessaire pour les personnes à risque dès cet été selon Moderna

Par Laurent P. · Publié le 23 mai 2021 à 12h51 · Mis à jour le 25 mai 2021 à 16h08
Stéphane Bancel, le PDG français de Moderna Therapeutics, a annoncé à nos confrères du JDD samedi 22 mai qu'une troisième dose de vaccin contre le Covid serait nécessaire dès la fin de l'été pour les personnes à risques, pour prolonger l'immunité et éviter une nouvelle vague épidémique due aux variants. Et d'annoncer également faire une demande d'autorisation en Europe pour vacciner les adolescents.

Vers une troisième dose de vaccin contre le Covid pour les personnes à risques dès cet été ? C'est ce que préconise samedi 22 mai Stéphane Bancel, le patron de Moderna, chez nos confrères du Journal du Dimanche, indiquant que vacciner de nouveau ces personnes à la fin de l'été permettrait d'anticiper la diffusion des variants ainsi que l'apparition de nouvelles souches pouvant de nouveau créer une vague épidémique.

Celui-ci encourage ainsi à "vacciner avec une troisième dose toutes les personnes à risque dès la fin de l’été, notamment les résidents des EHPAD qui ont reçu leur première dose au début de l’année", tout en précisant que le vaccin développé par le laboratoire offrirait une immunité "d’un à trois ans selon les malades". Mais le problème des variants persiste et "augmente le niveau de la menace", ajoute-t-il, d'où cette troisième dose recommandée.

Selon lui, après les adultes doit venir la vaccination des adolescents : "il faudra ensuite très vite cibler les adolescents de 12 à 17 ans", souligne-t-il. "L’idéal serait de les protéger avant la fin du mois d’août. Si on ne vaccine pas massivement, le risque d’une quatrième vague ne peut être écarté", explique Stéphane Bancel. C'est pourquoi il compte également demander une autorisation à l'Agence européenne du médicament pour déployer son vaccin pour cette tranche d'âge.

Et de préciser que le laboratoire a lancé des essais cliniques pour vérifier l'efficacité de trois rappels différents, produits pour lutter contre quatre des variants. Des essais dont les premiers résultats doivent être communiqués d'ici le début du mois de juin, avant une nouvelle phase impliquant des tests sur les humains. L'idée : "fournir les données aux agences réglementaires en août, pour une homologation en septembre".

Pour rappel, le vaccin de Moderna doit être disponible dès le début du mois de juin chez les médecins et pharmaciens, pour vacciner la population adulte dès qu'elle sera éligible.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche