Vaccination : 1,5 million de rendez-vous pris depuis les annonces d'Emmanuel Macron

Par Cécile D. · Publié le 13 juillet 2021 à 19h29 · Mis à jour le 13 juillet 2021 à 19h29
Emmanuel Macron a été clair lors de son allocution du 12 juillet 2021 : il veut inciter les Français à se faire vacciner en mettant en place une série de mesures et de restrictions contre les non-vaccinés. Une stratégie payante, puisque plus d'un million de rendez-vous vaccination ont été pris en moins de 24 heures.

C'est un vrai raz-de-marée qui a déferlé sur les sites de prise de rendez-vous médicaux ces dernières 24 heures : après l'allocution d'Emmanuel Macron, les Français se sont rués sur les rendez-vous de vaccination contre le Covid-19.

Le 12 juillet au soir, le président de la République a annoncé que de nombreux lieux de loisirs ne seraient plus accessibles que sur présentation d'un pass sanitaire d'ici le mois d'août 2021. Le pass sanitaire s'obtient après avoir reçu toutes les doses de vaccin nécessaires, après avoir passé un test de dépistage négatif, ou grâce à une immunité naturelle contractée après avoir été malade.

Le vaccin n'est donc pas obligatoire pour accéder à ces lieux qui vont avoir un accès restreint. Mais dans la pratique, ce n'est pas si simple. En effet, impossible désormais d'aller dans un centre commercial, un restaurant ou une salle de spectacle accueillant plus de 50 personnes sur un coup de tête. Il va falloir prévoir à l'avance toutes ces sorties, pour pouvoir passer en amont un test de dépistage et présenter les résultats à l'entrée du lieu.

Sans compter que les tests de dépistages dits "de confort" ne seront plus remboursés à partir de l'automne 2021. Il faudra débourser 43,89 euros pour les PCR et 25 euros pour les antigéniques, selon LCI, à chaque fois que les personnes non-vaccinées voudront aller dans un lieu de loisirs.

Une seule solution pour retrouver les sorties et les plaisirs d'une vie normale donc : se faire vacciner. De nombreux Français sont arrivés à cette conclusion, puisque plus d'1,5 millions de rendez-vous ont été pris entre lundi soir et mardi après-midi.

Vers 21 heures le lundi 12 juillet, le site Doctolib a tweeté que 20 000 rendez-vous pour une première injection étaient réservés toutes les minutes depuis l'allocution du président de la République. Le site surchargé affichait un temps d'attente de 10 minutes pour accéder à la plateforme de réservation. 

« On avait développé en avril un système de liste d'attente, comme pour la billetterie, on a dû l'activer pendant l'allocution du président », a indiqué Stanislas Niox-Chateau, PDG du site, sur le plateau de BFMTV. « C'est onze jours de délai moyen entre la prise de rendez-vous et le rendez-vous, ce qui ferait que les Français qui ont pris rendez-vous hier vont être vaccinés intégralement d'ici la mi-août-fin août, en fonction de leur deuxième dose », a-t-il expliqué.

Le dirigeant précisé que les citoyens d'Île-de-France et d'Aquitaine ont été les plus actifs : « plus de 200 000 Français [ont été enregistrés] en Île-de-France, 100 000 en Aquitaine ».

Ce mardi 13 juillet, à la mi-journée, Gabriel Attal annonçait que 1,5 million de rendez-vous avaient été pris depuis le lundi soir. 

Parmi ces nouveaux adeptes de la vaccination, on retrouve une majorité de jeunes de moins de 35 ans (65%). Un score « assez similaire à ce qui se passait depuis quelques semaines, et c'est normal puisque plus de 80 % des plus âgés sont déjà vaccinés », rappelle le patron de Doctolib. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche