Covid : En Guadeloupe, le "virus est toujours là" mais "le pic des hospitalisations est passé"

Par Manon C. · Mis à jour le 7 septembre 2021 à 11h16 · Publié le 7 septembre 2021 à 11h16
La Guadeloupe, qui a fait face durant tout l'été 2021 à une dégradation très rapide de sa situation sanitaire avec de nombreuses entrées en réanimation de patients malades du Covid, voit sa situation enfin s'améliorer légèrement.

La situation sanitaire se dégrade "très fortement" en Guadeloupe, avec un "nombre inédit" d'entrées en réanimation, annonçaient l'Agence régionale de santé (ARS) et la préfecture de Guadeloupe, le 7 aout dernier, enregistrant de nombreux nouveaux cas quotidiens. En cause, la propagation du variant Delta, plus contagieux, mais aussi la faible part de la population vaccinée entièrement et les services de réanimation saturés. 

Aussi, le gouvernement avait-il de nouveau placé, au début du mois d'aout, les territoires de Guadeloupe, de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin en état d'urgence sanitaire, du 28 juillet jusqu'au 30 septembre, et le 11 aout 2021, le préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte, avait annoncé un nouveau confinement strict du territoire afin de freiner la propagation du Covid et de son variant Delta, jusqu'au 19 septembre prochain.

"L’épidémie devient catastrophique et la situation nous oblige à prendre maintenant des mesures extrêmement dures.  Il faut très vite que l’on soit capable de casser l’augmentation de l’épidémie  qui atteint  des taux d’incidence jamais connus nulle part sur le territoire de la République française avec presque 1 900 cas pour 100 000 habitants ." avait déclaré le préfet. 

Ce mardi 7 septembre, la situation semble enfin s'améliorer légèrement en Guadeloupe. "Le pic des hospitalisations est passé suite au confinement" mais "le virus est toujours là" ; "Il faut maintenant être très attentif à ce qui va se passer le 19 septembre, avec la fin du confinement et la rentrée scolaire, car le virus est toujours et là et le risque c'est que cela reparte de plus belle" a ainsi annoncé le directeur médical de crise du CHU, Bruno Jarrige, à l'AFP. 

Dans les chiffres, "la situation s'améliore mais le réservoir de virus est encore très important à l'approche de la rentrée scolaire" avec 59 malades du Covid en réanimation en date du 6 septembre pour seulement 98 lits de réanimation et 36 lits de soins critiques. A noter également l'évacuation, prévue ce jour, de 8 à 10 patients vers l'Hexagone. 

"Il faut poursuivre dans cette voie, ensemble, pour renouer au plus vite avec des indicateurs inférieurs aux seuils d'alerte" ont déclaré l'ARS et la préfecture.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche