Pass sanitaire : la justice maintient le pass dans les centres commerciaux de Paris

Par Cécile D. · Photos par My B. · Publié le 1 septembre 2021 à 14h37
Le pass sanitaire reste obligatoire pour les grands centres commerciaux parisiens : le tribunal administratif a rejeté la demande de suspension de l'arrêté préfectoral qui impose cette restriction à certains centres.

Le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à tous les centres commerciaux désignés par des arrêtés préfectoraux depuis le lundi 16 août 2021. Dix jours plus tard, certains de ces arrêtés ont déjà été suspendus par le tribunal administratif. Certains se sont donc demandé si tous les centres commerciaux ne seraient pas bientôt exemptés de pass sanitaire.

La réponse est tombée ce mercredi 1er septembre : le tribunal administratif de Paris maintient l'obligation de présenter un pass sanitaire pour accéder aux centres commerciaux parisiens soumis à cette restriction. La justice a rejeté la demande de suspension de l'arrêté préfectoral imposant le contrôle du pass, indique BFMTV

Ceux qui ont déposé ces requêtes ont déjà fait part de leur intention de faire appel de cette décision. Yoann Sibille, l'un des avocats ayant déposé un recours, se dit très surpris du rejet de cette demande. « Le tribunal administratif a rejeté les requêtes déposées, considérant de manière très surprenante qu'il n'y avait pas urgence à statuer. La problématique de fond portant sur la légalité de l'arrêté préfectoral n'a pas du tout été traitée par le tribunal », s'indigne l'avocat. 

La loi sur l'extension du pass sanitaire prévoit que les grands centres commerciaux doivent être soumis à cette nouvelle restriction, dans le cas où des magasins de première nécessité peuvent être trouvés facilement à proximité du centre. A Paris, plusieurs établissements sont donc soumis au pass sanitaire : le BHV Marais, le Printemps Haussmann, les Galeries Lafayette, La Samaritaine, Le Bon Marché, Beaugrenelle ou encore Italie 2.

Les professionnels du secteur estiment que cette mesure qui leur porte préjudice doit être supprimée rapidement. On constate « une chute d’un quart de la fréquentation dans l’ensemble des centres commerciaux », proteste le Conseil national des centres commerciaux dans Libération.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche