Covid: le virus va muter comme la grippe et ne va probablement pas disparaître, selon l’OMS

Par Caroline J. · Photos par Alexandre G. · Mis à jour le 8 septembre 2021 à 10h47 · Publié le 8 septembre 2021 à 09h26
Verra-t-on un jour la fin de la pandémie de covid-19 ? Sur cette question, les avis divergent. Selon l’OMS, le « virus est là pour rester avec nous » et il évoluera comme les grippes pandémiques.

À quand la fin de la pandémie de covid-19 dans le monde ? Pour l’heure, il est difficile de répondre à cette question. Pour certains, l’éradication définitive du virus est peu probable. Selon eux, le coronavirus pourrait alors devenir endémique. C’est d’ailleurs ce que pense l’OMS. « Les gens ont dit que nous allions éliminer ou éradiquer le virus. Non, ce n’est pas le cas. C’est très improbable » a confié Mike Ryan, directeur exécutif du Programme d'urgence sanitaire de l'Organisation mondiale de la santé, lors d’une conférence de presse le 7 septembre 2021.

D’après lui, le virus « est là pour rester avec nous et il évoluera comme les grippes pandémiques » a-t-il ajouté. Comme d’autres experts, ceux de l’Organisation mondiale de la santé estiment donc que le coronavirus ne disparaîtra pas de nos vies, et qu'il faudra appendre à vivre avec. Ces derniers redoutent toutefois la mutation du coronavirus dans les pays ayant une très faible couverture vaccinale. La semaine dernière, le variant Mu, détecté en Colombie, a d'ailleurs été classé par l'Organisation comme "variant à suivre". La raison de cette surveillance ? Cette souche présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'"échappement immunitaire".

Dernièrement, plusieurs grands experts de la santé, dont le conseiller médical en chef de la Maison Blanche, le Dr Anthony Fauci, et Stéphane Bancel, PDG du laboratoire Moderna, avaient eux aussi estimé que la planète devrait vivre avec le Covid-19 pour toujours, comme c'est déjà le cas avec la grippe. Même avis pour le PDG de Pfizer, Albert Bourla. « Je pense que le scénario le plus probable est celui où, effectivement, nous restons dans une situation endémique » avait-il confié au printemps dernier dans un entretien pour les Echos. « Cette épidémie va devenir comme la grippe. Nous serons vaccinés et nous aurons une vie normale. » avait-il ajouté. 

De son côté, Maria Van Kerkhove, responsable technique pour le Covid-19 à l'OMS, a estimé que la situation sanitaire aurait pu être très différente aujourd'hui, si le monde avait décidé de mettre en place plus rapidement des mesures restrictives contre le virus. « Nous avons eu une chance au début de cette pandémie », a-t-elle déclaré ce mardi. « Cette pandémie n’avait pas besoin d’être aussi grave. » a-t-elle ajouté. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche