Chung Hyun, l'art contemporain s'invite au domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud est investi par l'artiste sud-coréen du Chung Hyun du 18 octobre 2016 au 18 mars 2017 : après s'être installé dans les jardins du Palais Royal, l'artiste y présente son projet sculptural L'Homme debout, suite impressionnante de totems à formes humaines.

On passe à travers cette installation comme dans une cathédrale, comme dans un mémorial : hautes, brutes et sombres, les sculptures de l'artiste Chung Hyun inspirent immédiatement un respect à la fois humble et grandiose. Elles sont à peu près anthropomorphes, mais sans visage ni main, sans aucun détail. Juste des ombres, des statures, à la fois élancées et lourdes. 

L'artiste a utilisé d'anciennes traverses de chemin de fer, qu'il a assemblé grossièrement, sans peaufiner ni polir leur surface irrégulière : le choix de ce matériau est révélateur du temps qui passe et qui abîme les hommes, mais aussi qui leur donne tout leur caractère et leur force. 

Ainsi, L'Homme debout est synonyme "d’une forme universelle de l’être humain qui vit dans le présent après avoir survécu de longues périodes de dureté, qui envisage l’avenir et va au-delà du temps."

L'installation se découvre dans le domaine national de Saint-Cloud durant tout l'hiver, alors que l'air glacé rend le paysage mélancolique... et la vue sur la ville teintée de brume. 

Informations pratiques :

Chung Hyun
Au domaine national de Saint-Cloud
Du 18 octobre 2016 au 18 mars 2017 
Piétons : gratuit
Deux et trois roues à moteur : 3 €
Automobiles : 5 €
Mars, avril, septembre, octobre : 7h30 à 21h
Mai à août : 7h30 à 22h
Novembre à février : 7h30 à 20h 

Maïlys C.
Dernière modification le 29 septembre 2016

Informations pratiques

Horaires
Du 18 octobre 2016 au 18 mars 2017

×

    Lieu

    Domaine national de Saint-Cloud
    92210 Saint Cloud

    Tarifs
    Gratuit

    Vous souhaitez communiquer sur Sortir À Paris ?
    ↪ Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises.
    Commentaires

    Soyez le premier à réagir !