L'Intime et le Monde, l'expo au Centre Wallonie-Bruxelles

Cet hiver 2017, le Centre Wallonie-Bruxelles invite 3 artistes qui ont vécu l'horreur du nazisme : Marianne Berenhaut, Sarah Kaliski et Arié Mandelbaum. Dans une exposition forte, l'intime et le Monde, ils présentent avec pudeur la mémoire revisitée de la génération des enfants juifs bruxellois ayant survécu à l’extermination ! A voir du 8 décembre 2017 au 4 février 2018.

Si vous passez du côté du Centre Pompidou, arrêtez-vous au Centre Wallonie-Bruxelles pour l'exposition l'Intime et le Monde. Du 8 décembre 2017 au 4 février 2018, le centre dédié aux artistes belges à Paris laisse une carte blanche à trois artistes peu connus : Marianne Berenhaut, Sarah Kaliski et Arié Mandelbaum.

Leur point commun ? Faire partie des enfants juifs bruxellois ayant survécu à l’extermination singularités. Ensemble, Marianne Berenhaut, Sarah Kaliski et Arié Mandelbaum partagent des traits communs manifestes dans leur rapport au monde, leur imaginaire et leurs espoirs pour l’avenir.

Depuis les années 60, Marianne Berenhaut (Bruxelles 1934) utilise les objets usagés du quotidien. Elle chine beaucoup à Bruxelles et réutilise les déchets du monde dans des oeuvres entre tragique et humour. Ses installations racontent l’absence, le sans retour et la vaine attente mais aussi son enfance, elle est adoptée à 8ans par des amis de ses parents après leur décès.

L'Intime et le Monde au Centre Wallonie-Bruxelles

Ses installations, d'une violence rare, représentent des hommes se dirigeant vers les camps de la mort Le départ (photo de couverture) et Un jour comme les autres (ci-bas).

L'Intime et le Monde au Centre Wallonie-Bruxelles

De son côté, Arié Mandelbaum (Bruxelles 1939) exorcise le passé avec des scènes violentes entachées de sang. Spectres mouvants, volumes en lévitation, le peintre convoque les esprits et la mémoire collective du peuple. On y retrouve souvent des chiens, "témoins silencieux de cette violence" et de la folie des hommes.

L'Intime et le Monde au Centre Wallonie-Bruxelles

Et à leurs côtés, les peintures et récits de Sarah Kaliski (Bruxelles 1941 - Paris 2010), auteur qui dépeignait une société, entre sagas amoureuses et familles détruites avec des dessins d'enfants déportés, à qui elle rendait la parole.

L'Intime et le Monde au Centre Wallonie-Bruxelles

Pour Arié, "les histoires ne sont que des possibilités", et leurs oeuvres, révélées dans cette exposition nous font sentir comment l'art fut une vraie thérapie pour toute une population ayant vécu la Seconde Guerre Mondiale. Chacun a suivi sa route, et par chance, se sont retrouvés à Paris plus de 50 ans après le début de leur carrière !

Infos pratiques :
L'Intime et le Monde au Centre Wallonie-Bruxelles
Du 8 décembre 2017 au 4 février 2018
Lieu : Centre Wallonie-Bruxelles
Horaires : 9h-19h du lundi au vendredi, 11h-19h en week-end
Tarifs : 5€ tarif normal, 3€ tarif réduit, gratuit -12 ans 

Elodie D.
Dernière modification le 19 décembre 2017

Informations pratiques

Horaires
Du 8 décembre 2017 au 4 février 2018

×

    Lieu

    127 Rue Saint-Martin
    75004 Paris 4

    Tarifs
    -12 ans : Gratuit
    tarif normal : 5 €

    Âge recommandé
    De 10 à 200 ans

    Durée moyenne
    1 h

    Réservez vos places
    Cliquez ici pour réserver

    Vous souhaitez communiquer sur Sortir À Paris ?
    ↪ Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises.
    Commentaires

    Soyez le premier à réagir !