DO DISTURB !, le festival d'arts du Palais de Tokyo

Par Laurent P. · Publié le 12 avril 2019 à 00h44 · Mis à jour le 12 avril 2019 à 00h45
DO DISTURB !, ce sont trois jours consacrés à l'art du 12 au 14 avril 2019. Au total, 50 artistes vont squatter le Palais de Tokyo pour des performances de danse, de musique ou encore de sculpture... Une création contemporaine dans ce qu'elle a de plus divers !

Chaque année, le gigantesque Palais de Tokyo fait son festival DO DISTURB (en français, "Veuillez Déranger"). Danse, musique, théâtre... Les 12, 13 et 14 avril 2019, vous allez pouvoir y découvrir des artistes internationaux en représentation.

Si, dans la première édition de DO DISTURB, le Palais de Tokyo était ouvert 72h d'affilée pour accueillir les amateurs à toute heure, cette année, fermeture à minuit pour laisser les performeurs s'installer...

En parlant d'invités, en 2019, le Palais de Tokyo compte sur la présence de Jimmy Beauquesne, Mehdi Besnainou, Melanie Bonajo, Claude Cattelain, Mercedes Dassy, Matty Davis & Ben Gould, Dewey Dell, Ophélie Demurger, Lacey Dorn, Hoël Duret, Caz Egelie, Arthur Eskenazi, Ingri Fiksdal, Gery Georgieva, Miles Greenberg, Kristin Helgebostad, I FIGLI DI MARLA, Jacopo Jenna, Nile Koetting, La Horde, Reza Mirabi, Catarina Miranda, Delphine Roche, Koichiro Tamura...

Sélection de performances DO DISTURB 2019 :
(programme complet en ligne)

  • Diorama - Ingri Fiksdal

A l’occasion de Do Disturb, Ingri Fiksdal réadapte Diorama, une série de performances pouvant prendre place dans des paysages naturels comme urbains. L'artiste utilise ici la chorégraphie comme un filtre créant un nouvel espace-temps. Les parures irisées et les mouvements lents de danseurs anonymes viennent modifier notre perception des lieux dans lesquels ils se déploient. Ils soulignent le passage du temps. 

  • But tomorrow never came - Jimmy Beauquesne

Le travail de Jimmy Beauquesne est alimenté par sa fréquentation quotidienne de banques d’images, forums de fans, réseaux sociaux... qu’il détourne ensuite au travers du dessin, de la sculpture et de l’installation. Pour le Palais de Tokyo, à l'occasion du festival, l'artiste invite des tarologues à investir discrètement certains espaces communs. Ceux-ci s’attèlent alors à des lectures, à la fois publiques et intimes, s’appuyant sur un jeu de cartes réalisé par l’artiste, mêlant les symboles du tarot de Marseille à des figures de la pop. 

  • Enter the Palmtree show - Mehdi Besnainou

Le travail de Mehdi Besnainou est transdisciplinaire. Peinture, dessin, vidéo, musique, chant... il lui arrive souvent de les combiner au sein de performances. Son travail interroge des questions socio-politiques, culturelles ou philosophiques. Pour Do Disturb, il présente « Enter the palmtree show », un plateau de télévision low-tech rappelant les Late-Night TV show américains. Cette fausse émission évoque l’actualité avec dérision, alternant interviews pré-produites et interactions en direct, parfois improvisées, avec les spectateurs.

  • Cheers - Kristin Helgebostad

Pom Pom girl à l’adolescence, Kristin Helgebostad opère un retour aux sources avec CHEERS ! une analyse en mouvement du cheerleading. Cette performance, menée par six danseuses et une carilloniste, célèbre ainsi l’énergie de groupe et invite à l’action. 

  • CULTES - La Horde

Le collectif multi-disciplinaire (LA) HORDE, créé par trois artistes, propose d’introduire la danse aux amateurs, adolescents et seniors, tous milieux et background confondus. Leur univers emprunte autant à la culture pop qu’à Michel Foucault, au jumpstyle qu’à la danse post-internet – il prône l’universalité et l’horizontalité à l’instar de toute une génération.

  • Dirty Movies & XO - Harley Swedler

Dirty Movies est une collection d’une centaine de vidéoclips tournés dans le monde entier où Harley Swedler, inspiré par l’invincibilité de la jeunesse, chante des airs célèbres en play-back. L’architecte, designer et artiste présente également XO, un "stand à bisous" questionnant la nature transactionnelle de l’affection et les perceptions de l’intimité dans le domaine public.

Et pour les noctambules, Brooke Candy,  Dustin Muchuvitz, Violeta West et December investissent le Yoyo pour une nuit organisée par Boiler Room, un projet londonien lancé en 2010 organisant des DJ sets à audience réduite et diffusés en direct sur Internet.

Pendant ce festival, les expositions du Palais de Tokyo seront en libre accès. 

Informations pratiques

Horaires
Du 12 avril 2019 au 14 avril 2019

×

    Lieu

    13, avenue du président Wilson
    75116 Paris 16

    Accès
    Métro ligne 9 station "Iéna" ou Alma-Marceau"

    Tarifs
    Tarif réduit : 12 €
    Plein tarif : 15 €
    Nuit au Yoyo : 20 €

    Âge recommandé
    Tout public

    Site officiel
    www.palaisdetokyo.com

    Plus d'informations
    Vendredi 12 avril de 18h à minuit, samedi 13 avril de 16h à minuit, dimanche 14 avril de 14h à 18h. La nuit du 13 avril de 23h à 6h au YOYO.

    Réservez ou Privatisez
    Cliquez ici pour réserver

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche