Théâtre Les Dechargeurs

Catégorie : Salles de spectacle > Salles de théâtre

Informations pratiques

Lieu
3 Rue des Déchargeurs
75001 Paris 1
0142360050

Accès
Métro : Châtelet / sortie rue de Rivoli

Site web
http://www.lesdechargeurs.fr/

En 1979, une troupe d’amis comédiens, architecte, peintre, à la tête de laquelle Vicky Messica poète-comédien, Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, se donne rendez-vous au 3 rue des déchargeurs dans le 1er arrondissement de Paris.

À cette adresse se trouve un bâtiment à l’abandon, classé aux Monuments historiques. Dans ce lieu aurait officié l'alchimiste Nicolas Flamel, intervenait le premier écrivain public spécialisé en billets doux (premier relais des Petites postes). Autrefois hôtel particulier du premier directeur de l’Opéra de Paris ou encore coursive des Halles, ce bâtiment abrite depuis septembre 1982 le théâtre Les Déchargeurs.

Vicky Messica fonde le lieu pour la poésie, pour l’écriture contemporaine. Il désire un théâtre à hauteur d’Homme, place l’accueil, l’échange et la transmission au centre de son projet. Bien qu’il eut la possibilité à plusieurs reprises, et ce dès le début des travaux, de créer une salle d’une capacité d’accueil plus importante (Salle Vicky Messica - capacité de 80 places), il préféra offrir au théâtre un bar et un hall d’accueil afin de favoriser les rencontres, l’échange entre les spectateurs et les acteurs du spectacle vivant, mais offrir également un espace d’exposition aux artistes (peintre, sculpture, photographe, vidéaste). Dix ans après l’ouverture du théâtre, il construit une seconde salle, La Bohème (capacité de 20-30 places), laquelle permet depuis 20 ans à des artistes émergents d’éclore.

Vicky Messica était « un passeur », il rêvait d’un lieu où résonnerait la beauté des mots. Les Déchargeurs est devenu ce théâtre et plus encore un espace dédié aux aventures artistiques, où l’économie d’un projet se dessine ensemble, où les secteurs public & privé se rencontrent où l’Europe culturelle trouve un espace d’expression.

Événements passés

L'Art de Suzanne Brut au théâtre des Déchargeurs

L'Art de Suzanne Brut au théâtre des Déchargeurs

Le théâtre des Déchargeurs, situé à deux pas des Halles, accueille une spectacle singulier qui réjouira les amateurs d'art brut : "L'Art de Suzanne Brut", signé par Michael Stampe, se joue du 31 octobre au 23 décembre 2017.
Nous qui sommes cent au théâtre des Déchargeurs : notre critique

Nous qui sommes cent au théâtre des Déchargeurs : notre critique

Le théâtre des Déchargeurs présente "Nous qui sommes cent" du 3 avril au 26 juin 2017. Écrite par Jonas Hassen Khemiri, la pièce raconte l'histoire de la vie d'une femme à travers trois aspects de sa personnalité.
I feel good : reprise aux Déchargeurs !

I feel good : reprise aux Déchargeurs !

Du 21 février au 18 mars 2017 découvrez au Théâtre des Déchargeurs une jolie comédie sous morphine... le temps d'un évanouissement de 29 secondes !
batman contre robespierre

Batman contre Robespierre au Théâtre des Déchargeurs

Jusqu'au 29 octobre 2016, le Théâtre des Déchargeurs présente Batman contre Robespierre, "spectacle à caractère parodique sans aucun rapport avec le personnage marque déposé de la société DC Comics".
king kong théorie

King Kong Théorie au Théâtre des Déchargeurs

King Kong Théorie, le texte de Virginie Despentes, est monté et adapté par la Compagnie 411 pierres et présenté au Théâtre des Déchargeurs jusqu'au 6 février 2016.
Nous ça va, mais avec ce qu’on voit à la télé... aux Déchargeurs : notre critique

Nous ça va, mais avec ce qu’on voit à la télé... aux Déchargeurs : notre critique

Rafaële Arditti s'insurge : déguisée en clown, elle se moque de la télé et des bêtises que l'on peut y raconter, bêtises à ne pas prendre à la légère puisque tout le monde les écoute. "Nous ça va, mais avec ce qu’on voit à la télé..." est un spectacle politique et sincère à voir au théâtre Les Déchargeurs du 5 mai au 24 juin 2015.
Hosto au théâtre Les Déchargeurs : notre critique

Hosto au théâtre Les Déchargeurs : notre critique

Certains spectacles méritent particulièrement d'être mis en lumière, Hosto au théâtre Les Déchargeurs en fait partie. La jeune Marie Astier, accompagnée sur scène et à l'écriture par Chloé Gogniat et Maxime Migné, raconte ici des bribes de sa propre histoire, de son très long séjour à l'hôpital. Sa maladie, finalement, on ne saurait même pas exactement ce que c'est. Ce qui compte est l'hosto, ici portraituré en une série de tableaux drôles ou désespérants : un spectacle pertinent et sensible.
La Traversée de la nuit au théâtre des Déchargeurs : notre critique

La Traversée de la nuit au théâtre des Déchargeurs : notre critique

La Traversée de la nuit est un spectacle sur le témoignage de la résistante Geneviève de Gaulle, joué au théâtre des Déchargeurs du 12 janvier au 30 mai 2015. Une mise en scène extrêmement minimaliste et un texte difficile : un monologue tout en grisaille.
michael hirsch

Michaël Hirsch dans Pourquoi ? aux Déchargeurs

Le jeune comédien Michaël Hirsch reprendra à partir du 8 septembre 2014 son spectacle « Pourquoi ? » au Théâtre des Déchargeurs.

Don Juan, le retour aux Déchargeurs

Au XIXème siècle, Don Juan pouvait choquer la plèbe, était considéré comme un original, pire, un libertin, égoïste et cynique. Mais Don Juan au beau milieu de notre génération 2.0, qui choquerait-il ?
psyché

Psyché aux déchargeurs

Du 14 juin au 2 juillet, les Déchargeurs reprendront le lythe de Psyché, une femme tellement belle qu'Aphrodite en était terriblement jalouse. Cette dernière ordonne donc a Eros de conspirer sa perte, qui, par mégarde, se blessa avec ses propres flèches, et en tomba amoureux.
vulcano

Vulcano, c'est moi qui décide !

Vulcano, c'est moi qui décide, est un spectacle de clown mettant en scène un clown seul, qui refuse tout dieu, tout maître, tout tribun... sauf si c'est lui. François Pilon, professeur de clown, se voit ici convié un rôle qui reflexionne sur la condition humaine.
Commentaires

Soyez le premier à réagir !