Un anneau pour une histoire d’argent !

Les héritiers de Tolkien et l’éditeur Harper Collins réclament 150 millions de dollars à New Line Cinéma, maison de production de la trilogie.
Le seigneur des anneaux, trilogie au succès considérable, est en train d’entrevoir le revers de la médaille.
Pour comprendre, en 1969 United Artists se procurent les droits des trois livres contant l’histoire de l'anneau et les deux ouvrages ayant pour héros Bilbo le hobbit.
40 ans plus tard New Line Cinéma frappe fort en produisant la trilogie qui rapporta plus d'un demi-milliard de dollars de bénéfice.

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si les héritiers de l’écrivain et Harper Collins, son éditeur, ne réclamaient pas 150 millions de dollars de royalties dont ils jugent avoir été lésés. Un procès pourrait bien avoir lieu et l’enjeu est important, à savoir l’avenir de Bilbo le hobbit, futur production cinématographique de Peter Jackson.

En attendant, New Line Cinema a dix jours pour passer à la caisse sans quoi les hostilités judiciaires seront lancées dès le mois d’octobre 2009. C’est ainsi que le projet d’adaptation de Bilbo pourrait être tout simplement annulé.


Paul-gauthier A.
Dernière modification le 3 octobre 2008

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche