Délicieux, avec Guillaume de Tonquédec et Grégory Gadebois : critique, bande-annonce et interview

Par Laura B., Julie M. · Mis à jour le 9 septembre 2021 à 09h46 · Publié le 8 septembre 2021 à 20h52
Si 2021 devait être l'année de la gastronomie, cette année la bonne chère est aussi à l'honneur dans les salles obscures grâce à la comédie "Délicieux". Attendu le 8 septembre au cinéma, ce film d'Eric Besnard met en scène Grégory Gadebois, Guillaume de Tonquédec, Isabelle Carré et Benjamin Lavernhe. Un moment drôle et gourmand en perspective.

"Délicieux", comédie en costumes d'époque, est attendue le 8 septembre 2021 au cinéma. Ce film raconte l'histoire d'un cuisinier qui invente... le premier restaurant.

"Délicieux" est signé Eric Besnard, réalisateur de "L'esprit de famille" sorti début 2020, du "Goût des Merveilles" ou encore de "Cash".

La comédie réunit Grégory Gadebois (qui était à l'affiche de "Présidents" un peu plus tôt), Isabelle Carré (qui jouait déjà dans "L'esprit de famille"), Benjamin Laverhne ("Le goût des merveilles" et "Le Discours" sorti aussi cette année) et Guillaume de Tonquédec (qui a déjà travaillé avec le réalisateur dans "L'esprit de famille").

Synopsis :

A l'aube de la Révolution, Pierre Manceron (Grégory Gadebois), cuisinier audacieux mais orgueilleux, est limogé par son maître, le duc de Chamfort (Benjamin Lavernhe).
La rencontre d'une femme étonnante (Isablle Carré), qui souhaite apprendre l'art culinaire à ses côtés, lui redonne confiance en lui et le pousse à s'émanciper de sa condition de domestique pour entreprendre sa propre révolution.
Ensemble, ils vont inventer un lieu de plaisir et de partage ouvert à tous : le premier restaurant.
Une idée qui leur vaudra clients... et ennemis.

La Bande-Annonce :

Critique :

Avec "Délicieux", Eric Besnard s'intéresse à un pan de notre histoire trop peu souvent évoqué : la naissance du concept de restaurant. Un concept toujours d'actualité. Si "Délicieux" est un film en costumes d'époque, le réalisateur a choisi de prendre quelques libertés avec l'Histoire de la création du restaurant pour nous livrer une histoire fictive - et ô combien gourmande.

Grégory Gadebois enfile à merveille le costume du marmiton, son physique taillé pour cette profession et sa grosse voix utile à la direction de la brigade l'y aidant. Le réalisateur multiplie, tout au long de son film, les gros plans sur la préparation des mets, notamment sur le pétrissage de la pâte. Ce film, délicieux, nous fait aussi saliver. Un film dont la réalisation, l'image et la musique, lui confèrent des allures de conte.

Toutefois, bien que fictif, en partie grâce à ses personnages, comme l'odieux duc de Chamfort incarné par Benjamin Lavernhe qu'on aime tant détester, "Délicieux" s'inscrit dans une période historique belle et bien réelle : le siècle des Lumières. Si la Révolution Française n'a pas encore eu lieu, le peuple commence déjà à se révolter un peu. Le fils de Manceron, le cuisinier, lit Rousseau. Et, pour se moquer de la noblesse, Eric Besnard, leur fait faire des cris de cochon. Une scène qui vaut vraiment le coup d'oeil !

L'Interview d'Éric Besnard et Benjamin Lavernhe :

Et si vous voulez tout savoir, découvrez l'intégrale de l'interview :

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film Délicieux ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 8 septembre 2021

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche