Pas de vagues, drame sur le harcèlement scolaire avec François Civil : notre avis et bande-annonce

Par Julie de Sortiraparis · Publié le 27 mars 2024 à 15h28
Le réalisateur Teddy Lussi-Modeste livre avec "Pas de vagues", mettant en scène François Civil et Shaïn Boumedine, une histoire inspirée de faits réels, au cinéma le 27 mars.

Dans le drame Pas de vagues, Teddy Lussi-Modeste plonge le spectateur au cœur d'une affaire délicate touchant un jeune professeur accusé à tort de harcèlement par une de ses élèves. Ce film, marqué par la présence de François Civil, est inspiré d'un épisode personnel du réalisateur. Attendue en salle le 27 mars 2024, cette œuvre, à contre-courant, promet de captiver et de faire réfléchir sur les dynamiques de pouvoir et les injustices au sein de l'éducation.

Julien, incarné par François Civil, est un professeur dévoué et apprécié de ses élèves. Sa vie prend un tournant inattendu lorsqu'une accusation de harcèlement émane de l'une d'entre elles, lançant une série d'événements qui isolent Julien non seulement de ses élèves mais aussi de ses collègues. Malgré son innocence, la situation s'enflamme rapidement, le mettant face à un dilemme moral et professionnel complexe.

François Civil, connu pour ses rôles dans Deux moi et Le Chant du Loup ou plus récemment dans Les Trois Mousquetaires, démontre une fois de plus son talent à incarner des personnages complexes empreints d'humanité. Shaïn Boumedine, révélé dans Mektoub, My Love, apporte profondeur et intensité au film, tandis que Mallory Wanecque et Agnès Hurstel complètent le casting avec des performances tout aussi remarquables.

Bande-annonce de Pas de vagues :

 Notre avis sur Pas de vagues 

Pas de Vagues, directement inspiré de l'histoire personnelle de son réalisateur Teddy Lussi-Modeste, plonge le spectateur dans l'univers tumultueux de Julien (interprété par François Civil), un jeune enseignant confronté à une accusation de harcèlement par une de ses élèves. Le film, à contre-courant de l'actualité qui a plutôt tendance à placer les éducateurs en bourreau qu'en victime, aborde avec audace et complexité les dilemmes moraux et les enjeux éthiques auxquels peuvent être confrontés les professeurs dans le système éducatif actuel.

Le film excelle à explorer la dynamique du harcèlement non seulement entre les élèves, mais aussi dirigée contre les enseignants inexpérimentés. Il pose la question déchirante de comment maintenir son autorité et le respect dans une classe d'adolescents, dans un environnement où chaque interaction peut être mal interprétée. Il dépeint avec acuité la solitude et l'abandon que peuvent ressentir certains enseignants dans leur lutte pour maintenir l'ordre et le respect dans leurs classes.

La descente aux enfers de Julien, abandonné progressivement par ses collègues et sa hiérarchie, souligne l'impuissance face à un système qui semble broyer ceux qu'il devrait protéger. Menacé de mort, en proie à la peur pour sa sécurité bien plus que pour sa réputation, et écrasé par le poids financier de sa défense, Julien incarne la vulnérabilité des enseignants dans des situations extrêmes.

La bande son, assemblage de musique classique et de sons métalliques froids, ajoute une couche supplémentaire d'ambiance pesante au film, encapsulant parfaitement le sentiment d'impuissance à travers le parcours infernal de Julien, de plus en plus isolé, en colère et confronté à une accusation qui le dépasse.

Les mots du proviseur à Julien, "Mr Keller, Pas de vagues" résonnent comme un écho sinistre à travers le film, soulignant la tendance du système à étouffer les problèmes plutôt qu'à les affronter. Le métrage illustre la complexité de naviguer dans ces eaux troubles, où la vérité ne se révèle qu'après-avoir confronté toutes les parties.

Une scène particulièrement frappante est celle où Julien, désemparé, confie à son conjoint ne pas vouloir aller jusqu'à révéler son homosexualité pour prouver son innocence, suggérant désespérément que cela le disculperait des accusations portées contre lui. Cette réplique, "Je ne vais quand même pas dire à l’école que je suis dép pour prouver que je n’ai pas harcelé une petite fille ?", est un reflet saisissant de la complexité et de la précarité de sa situation. Plus tard, l'inspectrice de l'éducation nationale ou du rectorat lui répond d'une manière qui souligne l'absurdité et le désespoir de son dilemme : "Là, en l’occurrence, ça vous aiderait !

Teddy Lussi-Modeste ne se contente pas de raconter son histoire ; il invite à une réflexion sur les conséquences dévastatrices des rumeurs et des accusations sans fondement. À travers le prisme de cette affaire scolaire, le film explore des thèmes universels tels que la vérité, la justice et la solidarité, faisant écho à des problématiques sociétales actuelles.

En fin de compte, Pas de Vagues se veut un cri d'alarme sur les défis auxquels peuvent être confrontés de jeunes enseignants bienveillants qui, malgré les obstacles, tentent de tisser des liens significatifs avec leurs élèves. Ce film est un témoignage puissant de la résilience face à l'adversité et un plaidoyer pour un changement systémique dans l'approche de l'éducation et de la gestion des crises.

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film Pas de vagues ?

Cinéma : les films de décembre 2020Cinéma : les films de décembre 2020Cinéma : les films de décembre 2020Cinéma : les films de décembre 2020 Sorties cinéma mars 2024 : liste des films en salle et horaires près de chez vous
Amis cinéphiles, on se donne rendez-vous au cinéma en mars 2024 pour découvrir tout un nouveau panel de films ! Vous ne savez pas quoi voir ? On vous propose une sélection aux petits oignons ! [Lire la suite]

Cinéma : les drames à voir en ce moment en salles et à venirCinéma : les drames à voir en ce moment en salles et à venirCinéma : les drames à voir en ce moment en salles et à venirCinéma : les drames à voir en ce moment en salles et à venir Cinéma : les drames et thrillers à voir en ce moment en salles et à venir
Le drame est un genre prisé des amoureux du cinéma et les films qui le représentent sont nombreux en salles. Si vous ne savez pas quoi choisir pour votre soirée ciné, nous avons plusieurs titres à vous conseiller. Suivez le guide ! [Lire la suite]

L'Épée de Bois : un cinéma d'art et d'essai au centre de ParisL'Épée de Bois : un cinéma d'art et d'essai au centre de ParisL'Épée de Bois : un cinéma d'art et d'essai au centre de ParisL'Épée de Bois : un cinéma d'art et d'essai au centre de Paris Cinéma : quel film aller voir aujourd'hui, ce Mardi 16 avril 2024 ?
Vous ne savez pas quel film aller voir aujourd'hui ? Ça tombe bien, l'actualité cinématographique est toujours plus riche et nous avons des tas de films à vous faire découvrir, proche de chez vous. [Lire la suite]

Cette page peut contenir des éléments assistés par IA, plus d’information ici.

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 27 mars 2024

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche