Espace : une météorite plus vieille que la Terre découverte en Algérie

Par Cécile D. · Publié le 18 mars 2021 à 18h49 · Mis à jour le 18 mars 2021 à 18h49
Elle a effectué un voyage de 4,6 milliards d'année avant d'atterrir dans le désert du Sahara, en Algérie, en 2020 : une météorite baptisée Erg Chech 002 est plus vieille que la planète Terre.

Cette découverte a suscité une surprise et un émerveillement phénoménal dans la communauté scientifique, mais pas seulement ! Tout le monde peut s'étonner d'apprendre qu'une météorite retrouvée en Algérie dans le désert du Sahara en 2020 est plus âgée que la Terre.

Ce bout de roche baptisé Erg Chech 002 (ou EC 002) a été daté par les scientifiques : il serait vieux de 4.565 milliards d’années environ, alors que notre planète bleue n'a "que" 4.543 milliards ans. 

C'est l'équipe dirigée par Jean-Alix Barrat, géochimiste à l’université de Bretagne occidentale, qui est chargée d'analyser cette pierre qui s'est écrasée sur Terre il y a des centaines d'années.

Cette météorite aurait effectué un long voyage dans l'espace et proviendrait d’une petite planète disparue, qui aurait été détruite ou absorbée par des planètes rocheuses plus grandes pendant la formation de notre système solaire. Cette roche serait donc un morceau survivant de cette ancienne planète aujourd'hui perdue. 
 
Les scientifiques du monde entier ont répertorié 65 000 météorites retrouvées sur Terre. Parmi elles, 4 000 pierres se détachent par leur « matière différenciée », plus complexe et riche que les autres. Les chercheurs estiment que cela est dû à leur provenance : ces météorites sont des bouts de corps célestes assez gros pour avoir connu une activité tectonique. 
 
Mais EC 002 est plus rare et unique encore que cela. Dans cette sélection de 4 000 météorites, 95 % des roches semblent provenir des deux mêmes astéroïdes. EC 002, elle, fait partie des 5 % restant. Si ces objets sont aujourd'hui exceptionnels, Jean-Alix Barrat est convaincu « que de telles roches étaient assez fréquentes au tout début de l’histoire du système solaire ».
 
Le géochimiste explique à l'AFP, dont les informations sont retransmises par le Parisien, que cette roche aux couleurs inhabituelles, verdâtre à l'intérieur et marron en surface, pourrait nous apprendre de nombreux secrets sur la formation de notre système solaire.
 
Le corps rocheux dont EC 002 proviendrait à l'origine devait être très petit selon les chercheurs : une centaine de kilomètres environ. La planète se serait formée durant le premier million d’années du système solaire, selon les calculs des co-auteurs de l’étude, Marc Chaussidon, de l’Institut de physique du globe de Paris, et Johan Villeneuve, chercheur CNRS à l’université de Lorraine.

La météorite retrouvée sur Terre serait un fragment de la croûte de cette protoplanète. EC 002 aurait été arrachée à son corps-parent et projeté dans l'espace suite à un choc.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche