Le vaccin AstraZeneca doit rester limité aux plus de 55 ans selon la Haute Autorité de Santé

Par Elodie D. · Publié le 13 mai 2021 à 11h33
La Haute Autorité de Santé "maintient la limite d'âge de 55 ans pour Vaxzevria", le vaccin d'AstraZeneca, en raison du rapport bénéfice/risque lié aux rares cas de thromboses. Cette avis fait suite à la demande du gouvernement, qui souhaitait élargir son accès à tous les français volontaires comme c'est désormais le cas en Allemagne.

Rappelez-vous, en mars dernier, le vaccin AstraZeneca faisait la Une des journaux suite à des décès survenus après des vaccinations, qui avaient engendré des thromboses. Un "effet secondaire" assez grave pour que les gouvernements de nombreux pays freinent sa diffusion et se mettent à enquêter.

En France, la HAS avait analysé des données en mars et s'était prononcé pour un retour du vaccin contre le covid-19 sur le marché, mais limité aux personnes de plus de 55 ans, évoquant dans un communiqué un "sur-risque chez les moins de 55 ans". Deux mois se sont écoulés, et même si la campagne de vaccination prend un nouveau tournant avec l'accès aux créneaux de vaccination à tous les Français, sous réserve de vaccins disponibles le jour même ou le lendemain, elle pourrait aller d'autant plus rapidement qu'il reste plus de 40% du stock d'AstraZeneca à utiliser, le vaccin n'étant plus autorisé qu'aux Français de plus de 55 ans.

Plus de 3 millions de doses non écoulées, des doses qui trainent dans des réfrigérateurs en attendant preneur. Laisser les Français prendre leur propre décision ? Le gouvernement hésite, l'Allemagne l'a fait. Le président du comité d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, n’y est « plutôt » pas favorable, et la HAS vient de rendre son avis. Ce mercredi 12 mai 2021, elle a réaffirmé sa position, en expliquant que l'Institut Pasteur a mené des modélisations sur le rapport bénéfice/risque individuel, dont les résultats affirment que "c'est à partir de 50-55 ans que les risques de thromboses atypiques diminuent fortement tandis que les bénéfices associés à la protection vaccinale commencent à croître significativement". La HAS tient à préciser que l'utilisation du vaccin Vaxzevria du laboratoire AstraZeneca "reste indispensable dans le contexte actuel en France".

Le gouvernement devrait prendre une décision prochainement.

Informations pratiques

Commentaires