Bilan 08-09 : avril - mitigé

Par P. · Publié le 30 novembre 1999 à 00h00
En attendant la reprise de l'entraînement et les nombreux matches amicaux que va disputer le club parisien, PlanètePSG vous propose de faire une rétrospective sur la saison du PSG. Voici l'avant-dernier volet avec un mois d'avril mitigé…
» Les préparatifs



Après une bien mauvaise série, les Parisiens devaient se replonger dans le championnat après une courte mini-trêve internationale. Mais pas seulement puisqu'ils leur restaient à aborder également un quart de finale de Coupe d'Europe, une première depuis 12 ans pour le PSG…



» Les performances



Pour remonter la pente, Paris accueillait Nice le 5 avril. Un bien mauvais souvenir pour les Franciliens, battus la saison d'avant 3-2 après avoir mené 2-1 à un quart d'heure de la fin. Il n'en était rien cette fois-ci puisque les coéquipiers de Hoarau, premier buteur, s'imposaient 2-1, grâce à une deuxième réalisation salvatrice de Sammy Traoré, qui était aligné aux côtés de Mabiala, comme à Toulouse, en raison de la blessure de Sakho et la suspension de Camara.



Mais c'était une autre paire de manches quelques jours plus tard. Le Dynamo Kiev se présentait pour un quart de finale de Coupe UEFA. En cas de qualification, les Parisiens avaient la perspective de retrouver l'OM en demi. Mais on en était loin encore et il fallait aborder ce match avec sérieux. Le Guen alignait un 4-3-3 assez équilibré avec Rothen et Chantôme en milieux axiaux et Sessegnon accompagnant Luyindula et Hoarau en attaque. Les meilleures opportunités seront parisiennes mais Bogush sera impérial devant Chantôme et Rothen, de même que face à Sessegnon en deuxième période, qui achevait mal sa belle échappée du milieu de terrain. Le coaching de l'entraîneur parisien sera critiqué car il fera rentrer le trio Maurice-Kezman-Pancrate en lieu et place de Sessegnon-Hoarau-Luyindula. Logiquement, le score en restera à 0-0. Tout reste à faire en Ukraine…



Avant le match retour, Paris se rendait à Lille. Au terme d'un match peu emballant, les deux équipes se quittaient sur un score nul et vierge malgré la poussée nordiste en fin de match et un superbe arrêt réflexe de Landreau devant son ancien coéquipier, Frau. Cette rencontre justifiait encore les difficultés de l'équipe à développer du jeu et se montrer consistant offensivement…



A Kiev, il fallait cependant marquer un but au moins pour se qualifier. Après le 0-0 de l'aller, Paris débutait le match prudemment mais allait le payer. D'entrée, Bangoura trompait Landreau sur une frappe à ras de terre. Mais le pire arrivait lorsque Landreau boxait le cuir dans ses propres filets, appréciant mal le ballon aérien alors qu'il n'y avait pas grand danger. Vukojevic clôturera la marque en seconde période sans que les Parisiens ne montrent une once de révolte. Une élimination logique face à une formation bien mieux rôdée tactiquement et physiquement…



Face à la lanterne rouge, Le Havre, ce sera une formalité pour le PSG qui s'impose 3-0 et s'offre un bol d'air. Rothen sera l'homme du match en étant l'auteur d'un but et de deux passes décisives. Mais la faiblesse des Normands tend à relativiser cette performance qui redresse l'équipe à la quatrième place.



Le choc a lieu la semaine suivante à Lyon. Paris avait l'occasion de dépasser l'OL, troisième, en cas de succès à Gerland. Et les joueurs de la capitale livraient un gros premier quart d'heure. Très mobiles, ils gênaient les Lyonnais grâce à une bonne circulation de balle. Face à une équipe rhodanienne légèrement remaniée, Paris aurait pu même bénéficier de l'expulsion de Clerc, coupable d'avoir ceinturé Giuly en position de dernier défenseur. Une erreur vite équilibrée par la main de Ceará dans sa surface qui aurait pu valoir un penalty pour Lyon. En seconde période, Hoarau aura la balle de match mais il manquera son face-à-face avec Lloris. Côté lyonnais, Juninho et Clerc buteront sur Landreau, tandis que Benzema touchera du bois. Le score en restera donc à 0-0 grâce notamment à un excellent axe défensif, tant en défense avec une charnière Sakho-Camara impressionnante, qu'à la récupération, Clément et Makelele se chargeant de bien combler les espaces. La bonne opération est pour Paris…



» L'ambiance



Après avoir essuyé une élimination douloureuse face à Kiev, les Parisiens ont relevé la tête en décrochant quatre points en deux matches, dont un précieux à Lyon. On croit alors le club bien décidé à remonter la pente et accrocher cette troisième place qui ferait tant de bien après deux saisons moroses. Mais l'annonce du départ de Le Guen va complètement chambouler la donne et le vestiaire paraîtra quelque peu démobilisé lors de ce mois de mai bien médiocre…




Informations pratiques

Mots-clé : club, bilan, avril
Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche