Coronavirus : le danger des activités physiques trop intenses

Par Alexandre G. · Publié le 25 mars 2020 à 15h17 · Mis à jour le 27 mars 2020 à 15h54
En période de confinement, on se motive pour rester actif et faire sa "brève activité physique" quotidienne. Et même si l'on veut tous se dépasser, s'entraîner avec trop d'intensité reste risqué, surtout en cas de symptômes d'infection. Repousser ses limites corporelles ne repousse pas le virus.

Le sport confiné, oui, mais sans s'épuiser. Alors que la France se confine depuis le 16 mars 2020, et que les conditions pour faire du sport en extérieur se sont encore durcies ces derniers jours, les sportifs amateurs ou professionnels sont tentés de repousser leurs limites et de créer l'exploit, tant l'ennui les gagne. Sauf que pratiquer une activité physique de manière trop intense, c'est risqué. Et ce sont avant tout les médecins qui nous avertissent. 

Autant pour les jeunes sur les réseaux sociaux, tentés de relever des défis toujours plus impressionnant, que pour les sportifs aguerris, forçant sur l'effort, les professionnels de santé alertent sur la dangerosité d'une activité physique effectuée sans préparation, ou trop intensément. D'après le professeur Uzan, interrogé par nos confrères du Figaro, "ce n'est pas le moment, pendant l'épidémie, de se mettre au sport si on n'en faisait pas avant".

Aussi, pour le docteur Laurent Chevalier, cardiologue du sport contacté par L'Equipe à ce sujet, il faudrait impérativement faire "attention aux activités très intenses". Pourquoi ? Tout d'abord parce que l'activité physique est déconseillée "quand on a une infection" selon le professeur Éloi Marijon professeur de cardiologie. Au moindre début de symptôme, qu'il s'agisse du Covid-19 ou d'autres infections, "les efforts physiques peuvent aggraver la sévérité de la maladie". L'idéal, d'après les professionnels de santé, c'est de "rester prudent", et d'attendre "7 à 10 jours avant de reprendre une activité physique".

On le répète, faire du sport ne permet pas d'éliminer un virus ! Et encore moins un coronavirus. Pour le docteur Uzan, il existe un risque que "le coronavirus aille attaquer le muscle cardiaque, provoquant une inflammation". En conséquence, un "trouble du rythme cardiaque et de mort subite" reste trop important selon lui. Pour les sportifs aguerris, l'idée reste de s'entretenir, de se maintenir en forme, mais sans prendre des risques inutiles. Pendant le confinement, pas de marathon sur son balcon

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche