Coronavirus : la Philharmonie va reprendre ses concerts, mais sans public

Par Laurent P. · Publié le 8 mai 2020 à 15h05 · Mis à jour le 8 mai 2020 à 15h12
Malgré le coronavirus et en conformité avec les futures annonces qui seront bientôt faites par le gouvernement pour la réouverture des lieux culturels, la Philharmonie a annoncé être prêt à organiser des concerts, mais sans public. On vous donne les détails de cette reprise et de son organisation.

Le Philharmonie prévoit déjà l'après coronavirus... Laurent Bayle, le directeur de l'établissement de la Porte de Pantin, a annoncé dans un entretien avec nos confrères de l'AFP que la Philharmonie était prête à accueillir de nouveau des concerts, mais sous condition et sans public. Une annonce faite lors d'une visite des lieux avec les journalistes, et tout particulièrement de la grande salle Pierre Boulez, véritable chef d'oeuvre architectural et acoustique.

Une reprise qui n'est pas pour tout de suite... Et pour cause, le Président de la République a annoncé, mercredi 6 mai dernier, lors d'une réunion avec le secteur culturel, que la réouverture des musées et autres lieux culturels rouvrirait plus tard et qu'une date serait donnée à la fin du mois de mai. Mais cela n'a pas empêché Laurent Bayle de prévoir une reprise d'activité pour l'orchestre, lorsque les cinémas et les salles de spectacle pourront de nouveau accueillir du public, et annonce même un concert respectant les consignes sanitaires et une organisation différente : "Vers la fin mai, nous allons tenter un ou deux concerts, avec pas plus de 13 musiciens sur scène, et sans public", explique-t-il.

En quoi va consister cette nouvelle organisation ? En des concerts en mode "dégradé", qui seront enregistrés et mis en ligne pour les amateurs de musique. Une nouvelle vision des concerts inspirée de ce que la Philharmonie de Berlin a mis en place pendant le confinement, en donnant "une version réduite de la 4e Symphonie de Mahler", comme le rappelle nos confrères du Figaro. Et pour respecter la distanciation physique, seuls 15 musiciens seront présents sur scène, au lieu de 95. "Pour un musicien d'orchestre, jouer tout seul est une souffrance. Il faut redonner un signe de vie", a ainsi poursuivi Laurent Bayle, avant d'ajouter qu'un orchestre, "c'est entre 70 et 100 musiciens sur une scène de 250 mètres carrés. C'est trop risqué".

A noter également que ces concerts pourraient se faire sans la plupart des instruments à vent, jugés "plus à risque" en raison du souffle du musicien et donc de l'éventualité de dispersion de postillons, ce qui pourrait aussi poser problème en ce qui concerne le choix des morceaux à interpréter sur scène : "La définition d'un orchestre symphonique, ce sont les alliages sonores entre instruments à vent et à cordes; on ne peut pas réduire le répertoire symphonique aux seules cordes", précise-t-il. Pour le premier concert, lui a été suggéré par le violon solo de l'Orchestre de ParisPhilippe Aïche, Siegfried Idyll de Wagner, un morceau qui ne comprend pas plus de 13 musiciens sur scène. Autre projet à l'étude, proposé par Renaud CapuçonLes Métamorphoses de Richard Strauss.

D'autres pistes sont également envisagées sur le plus long terme, une fois que le public pourra de nouveau venir sur place. De futurs concerts qui peuvent aussi évoluer au fil du temps, en fonction des annonces du gouvernement et de la spacialisation de la grande salle de la Philharmonie, modulable à souhait. Bref, des solutions malgré les pertes financières, estimées à 12 millions d'euros, et des conditions sanitaires qui risquent de limiter drastiquement le nombre de réservation.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche