La Ménagerie de Verre au Poche-Montparnasse : notre critique

Le Théâtre de Poche-Montparnasse ouvre sa saison avec notamment "La Ménagerie de Verre", une mise en scène de Charlotte Rondelez de la pièce de Tennesse Williams écrite en 1944 et inspirée directement de sa propre sœur, handicapée. Une réussite.

Il est plus facile, toujours, de se réfugier dans un monde inventé que d'affronter la réalité. Pousser les portes de la ménagerie de verre et se laisser emporter par ses formes familières. Laura (Ophelia Kolb) est infirme, même si sa mère refuse qu'on emploie ce mot à son égard. C'est pourtant ce qu'elle est, et elle le sait. Son frère, Tom, (Charles Templon) aussi, malgré toute l'affection qu'il lui porte, malgré tous les efforts qu'il fait pour elle. Laura est infirme, un peu simple et préfère se réfugier dans le monde de sa Ménagerie de Verre qu'assister à ses cours de sténo pour devenir un jour secrétaire. Mais la perspective de son avenir est limitée, et c'est bien ce qui angoisse terriblement sa mère, son autoritaire et excessive mère, bouillon de nostalgie, campée par la comédienne Cristiana Reali

Dans cet univers étriqué, le frère est aussi le narrateur, une porte ouverte pour nous atteindre nous, public, avec charme et légèreté. Un narrateur comme une main qui se tend et qui nous invite à écouter l'histoire banale d'une famille qui se délite et qui, à l'aube des années 30, ne s'est toujours pas remise du départ précipitée d'un père fêtard, aventurier, qui a fait ses valises il y a 16 ans et n'est jamais revenu depuis. 

Au son d'un vieux tourne-disque, Tom tente de garder la tête hors de l'eau en noyant ses rêves de littérature et de liberté dans des sorties nocturnes, survivant tant bien que mal à un emploi qu'il déteste. Pour faire plaisir à sa mère, qui passe sa vie à lui reprocher toute la misère de la famille, il convie un collègue à dîner à la maison, Jim O'Connor, dans l'espoir qu'il tombe amoureux de Laura... Cette rencontre est le point culminant de la pièce, et de cette mise en scène. Un moment hors temps, suspendu, soutenu sans une faille par les deux comédiens qui nous tiennent en haleine. Laura aime Jim depuis le lycée mais lui, ne l'avait qu'à peine remarquée. C'est aussi terrible que ça en a l'air et Félix Beaupérin et Ophelia Kolb sont saisissants de justesse et de tendresse. On en ressort saisi. 

Infos pratiques :

La Ménagerie de Verre au Théâtre de Poche-Montparnasse, jusqu'au 13 janvier 2018. 

Du mardi au samedi à 21h et le dimanche à 17h30.

Tarifs : de 10 à 28€

Réservations : 01 45 44 50 21

Marine S.
Dernière modification le 12 septembre 2018

Informations pratiques

Horaires
Du 12 septembre 2018 au 13 janvier 2019

×

    Lieu

    75 Boulevard du Montparnasse
    75006 Paris 6

    Tarifs
    TP : 28 €

    Réservez vos places
    Cliquez ici pour réserver

    Vous souhaitez communiquer sur Sortir À Paris ?
    ↪ Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises.
    Commentaires

    Soyez le premier à réagir !

    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche