Coronavirus : les mesures de soutien économique pour les entreprises

Par Caroline J. · Publié le 18 mars 2020 à 18h12 · Mis à jour le 18 mars 2020 à 20h38
« Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite », c'est le message fort que le Président de la République a tenu à adresser aux entreprises lors de sa nouvelle allocution à la télévision le 16 mars.

« Dispositif exceptionnel » de report des charges fiscales et sociales, suspension des impôts pour les PME ou encore chômage partiel « massivement élargi »… à l’occasion de son allocution à la télévision, le Chef de l’Etat Emmanuel Macron a tenu à rassurer les entreprises en annonçant plusieurs mesures de soutien économique alors que la pandémie de coronavirus poursuit sa propagation en France.

« Aucune entreprise, quelle que soit sa taille, ne sera livrée au risque de faillite », a ainsi promis Emmanuel Macron lors de sa prise de parole. Pour cela, le Chef de l’Etat a annoncé la mise en place d’un « dispositif exceptionnel » de report des charges.

« Aucune Française, aucun Français, ne sera laissé sans ressource, a-t-il déclaré. Nous mettons en place un dispositif exceptionnel de report de charges fiscales et sociales, de soutien ou report d’échéances bancaires et de garantie de l’État à hauteur de 300 milliards d‘euros pour tous les prêts bancaires contractés auprès des banques. »

Emmanuel Macron s’est également adressé aux PME en précisant que « celles qui font face à des difficultés n’auront rien à débourser ni pour les impôts ni pour les cotisations sociales ». De plus, « les factures d’eau, de gaz ou d'électricité, ainsi que les loyers devront être suspendus ». 

Autre mesure annoncée par le Chef de l’Etat : « pour les entrepreneurs, commerçants, artisans, un fonds de solidarité sera créé, abondé par l’État et auquel le Premier ministre proposera aussi aux Régions de contribuer ».

Enfin, le chômage partiel sera « massivement élargi » pour les salariés, promettant qu’« aucun Français ne sera laissé sans ressource ».

Mercredi 18 mars, le Premier Ministre a pris la parole pour déclarer l'état d'urgence sanitaire. En conséquences, Edouard Philippe annonce notamment le déplafonnement du chômage partiel avec report des charges et impôts directs ainsi qu'une garantie de crédit pour les banques. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche