Coronavirus : la "prime Macron" à 2000 euros, conditions et fonctionnements

Par Laurent P. · Publié le 1 avril 2020 à 15h07 · Mis à jour le 1 avril 2020 à 15h08
Pour soutenir l'économie en cette période de crise sanitaire dû au Coronavirus, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé que la "Prime Macron" de 1000 euros, mise en place lors de la crise des Gilets Jaunes, défiscalisée et désocialisée, pourrait finalement être portée à 2000 euros. Une "revalorisation" qui se ferait en revanche sous conditions... On vous dit tout !

Bonne nouvelle pour toutes les personnes contraintes de travailler malgré la pandémie de Coronavirus... Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, a annoncé mardi 31 mars 2020 qu'une "prime exceptionnelle de pouvoir d'achat", la "Prime Macron" de 1000 euros, mise en place pendant la crise des Gilets Jaunes et assouplie pour soutenir l'économie pendant la de crise sanitaire, pourrait être portée à 2000 euros. Le lendemain, mercredi 1 avril, Muriel Pénicaud, son homologue au Travail, a quant à elle annoncé que le passage de 1000 à 2000 euros était désormais acté, et que cinq ordonnances avaient été adoptées à ce sujet.

Qui peut en bénéficier aujourd'hui ? A l'origine, il s'agit d'une prime défiscalisée et exonérée de charge sociale que peuvent toucher toutes les personnes "qui sont au front", et devant donc travailler malgré la pandémie (personnels de santé, dans l'alimentation, la livraison, etc.). Une prime accordée par la majorité des entreprises jusqu'à présent, et qui pourrait donc passer à 2000 euros, mais sous conditions, comme l'a rappelé le ministre de l'Economie et des Finances.

Ces conditions sont tout simplement celles existant déjà lorsque la prime avait été mise en place lors de la crise des Gilets Jaunes, à savoir que seules les entreprises qui avaient noué un accord de participation et d'intéressement avec leurs syndicats pouvaient y avoir recours. Des conditions qui avaient été assouplies il y a quelques semaines, en pleine crise sanitaire, pour que plus de personnes puissent la toucher.

Comment va être versée cette prime ? C'est aux entreprises de décider, mais la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a expliqué que celles-ci pourront la moduler en fonction des conditions de travail des salariés et en lien avec l'épidémie. "Afin de permettre de récompenser plus spécifiquement les salariés ayant travaillé pendant l'épidémie de Covid-19, un nouveau critère de modulation du montant de la prime pourra également être retenu par l'accord collectif ou la décision unilatérale de l'employeur mettant en œuvre cette prime", précise par ailleurs l'ordonnance adoptée ce matin en Conseil des ministres

Et une prime exceptionnelle qui voit également sa période étendue jusqu'au 31 août prochain (les négociations pour l'accord de participation et d'intéressement pouvant se faire jusqu'à cette date), contre le mois de juin à l'origine. En espérant ne pas rester enfermé jusque là.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche