La chaleur peut-elle mettre fin à l'épidémie de coronavirus ?

Par Charlene S. · Publié le 2 avril 2020 à 12h30 · Mis à jour le 16 avril 2020 à 19h00
Si d'autres types de virus comme la grippe ne se propagent généralement qu'en hiver, en est-il de même pour le Covid 19 ? Pour savoir si la chaleur peut mettre fin à l'épidémie, les chercheurs continuent de se pencher sur la question. Voyons ce que révèle les premiers résultats.

Est-ce une théorie ou un fait prouvé scientifiquement ? Certains pensent que l'arrivée de l'été va aider à stopper l'épidémie de coronavirus qui sévit dans le monde grâce à la chaleur. Actuellement, les chercheurs s'activent afin de trouver des réponses sur cette question. Certains d'entre eux veulent se raccrocher à cet espoir. En effet, les autres types connus de coronavirus sont habituellement saisonnier et se propagent durant les périodes froides comme en hiver. Comme la grippe ou le rhume, ces virus ont ensuite tendance à disparaître lorsque l'été revient avec ses températures plus élevées

Cependant, le nouveau coronavirus reste imprévisible car la maladie est encore peu connue. Des études ont commencé à donner leurs premières conclusions. Sur son site officiel, l'Organisation Mondiale de la Santé à ainsi expliqué que compte tenu "des données dont on dispose jusqu’à présent, le virus de la COVID-19 peut se transmettre dans TOUTES LES RÉGIONS, y compris les zones chaudes et humides". L'OMS rappelle donc l'importance de respecter les gestes barrières pour se protéger comme se laver très souvent les mains

Un constat que ne contredisent pas les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology aux Etats-Unis. Néanmoins, selon leur étude publiée dans revue Social Science Research Network le 19 mars 2020, d'autres données sont à prendre en compte. Il résulte de cette étude que la majeure partie des cas contaminés l'ont été dans des pays où la température se situe entre 3 et 17° Cela suggère donc "qu'une température plus chaude joue un rôle dans le ralentissement de la propagation du Covid 19".

Ces premiers résultats semblent être cohérent avec la propagation mondiale du virus. En Afrique, on constate que la pandémie de coronavirus est arrivé plus tard que sur les autres continents et que le nombre de cas est relativement moins élevé qu'en Europe, au coeur de l'épidémie. En conclusion, les chercheurs pensent que la hausse des températures ne va pas stopper l’épidémie, mais que cela peut aider à diminuer la propagation.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche