Bac 2020 : les organisations syndicales appellent à supprimer l'oral de français

Par Cécile D. · Publié le 20 mai 2020 à 18h38 · Mis à jour le 20 mai 2020 à 18h39
Il fait polémique depuis plusieurs mois : l'oral de français du Bac 2020 est toujours prévu, malgré les protestations des élèves et des organisations syndicales du personnel de l'éducation nationale. Ces derniers ne comprennent pas la décision de Jean-Michel Blanquer et demandent la suppression de l'épreuve.

C'est le grand mystère qui perdure : l'oral du bac de français de 2020 est-il maintenu ou va t-il être annulé ? Dans un camp, on retrouve les lycéens, les professeurs, les inspecteurs de l'éducation nationale et le personnel de direction des lycées. Tous en faveur de la suppression de cette épreuve. En face, le gouvernement tient sa position : Jean-Michel Blanquer insiste pour que les bacheliers passent leur oral de bac.

Pourtant, selon Lysiane Gervais, la secrétaire nationale du Syndicat des personnels de direction de l'Éducation nationale interrogée par Europe 1, maintenir cette épreuve orale serait une grande injustice pour les élèves de Première. Pour rappel, toutes les autres épreuves du Bac 2020 ont été annulées et l'obtention du bac se fait en fonction des résultats au contrôle continu.

Curieusement, le ministre de l'Education nationale a exprimé le souhait que cette seule épreuve de français soit maintenue, enjoignant les lycéens à réviser leurs textes sérieusement. Cependant, aucune décision définitive n'a été prise encore, et les lycéens comme les professeurs restent dans l'angoisse de l'attente.

Lysiane Gervais rappelle que l'absence de décision « met les élèves de première dans une situation inconfortable, à devoir travailler sans savoir s’ils vont passer cet examen ou pas. Il faut mettre fin à cette angoisse des élèves. Il serait un peu injuste que certains passent un examen, alors que tous les autres sont en contrôle continu ».

Pour la secrétaire nationale du SNPDEN, il sera également très difficile de faire passer les oraux de français tout en respectant les consignes sanitaires liées au Covid-19. Autant de raison, pour le personnel enseignant et les élèves, de supprimer cette épreuve. Verdict à la toute fin du mois de mai, lorsque le ministère de l'Education nationale se sera définitivement prononcé sur le sujet.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche