Municipales à Paris : les alliances probables avant le second tour

Par Alexandre G. · Photos par Alexandre G. · Publié le 28 mai 2020 à 14h31 · Mis à jour le 28 mai 2020 à 14h31
La date limite de dépôt des listes fixée au 2 juin approche pour les candidats à la mairie de Paris. Avant le second tour du scrutin des élections municipales, qui se tiendra le 28 juin prochain, les négociations entre partis font rage, et les premières alliances voient le jour. Tour d'horizon des rapprochements les plus probables.

Qui remportera la bataille pour Paris ? Depuis le vendredi 22 mai, on est fixé sur la date du second tour des élections municipales : il aura lieu le 28 juin prochain. Alors que le premier tour du scrutin avait été annulé en raison de l'épidémie de coronavirus, le deuxième acte cristallise les tractations entre mouvements politiques et plus particulièrement à Paris, où la situation est particulièrement indécise. Les équipes des différents candidats à la mairie de Paris ont jusqu'au 2 juin pour déposer leur liste définitive. 

D'abord, c'est autour de la maire sortante Anne Hidalgo que les regards sont tournés. Arrivée en tête avec 29% des voix, il semblerait d'après les informations de BFM TV que des discussions avec les Verts soient en cours, afin de trouver un accord avant dimanche soir. David Belliard, la tête de liste du parti écologique avait rassemblé un peu plus de 10% des votes, et on peut légitimement penser que, si une alliance entre le PS et EELV se crée, elle devrait rassembler une large partie de la gauche et du centre de l'échiquier politique, sous la bannière d'Anne Hidalgo

Forcément, on aurait pu penser qu'un rapprochement était possible entre Anne Hidalgo et Cédric Villani, candidat Divers centre et ex-LRM. Pourtant, le retour d'Agnès Buzyn dans la bataille pour la mairie de Paris brouille les pistes. Du côté de la majorité, le message est limpide : "la priorité c'est Villani", aurait avoué un proche de l'ancienne ministre de la Santé. 

À droite aussi, on se parle, sans pour le moment véritablement trouver d'accord. Dans certains arrondissements de la capitale, comme dans le 5e arrondissement avec Florence Berthout, le parti de la majorité aurait d'après BFM Paris donné son feu vert en vue d'une alliance avec Les Républicains, tout comme dans les 9e et 18e. Mais hors de question de signer un accord plus important entre LR et LREM, alors même que Rachida Dati, candidate pour LR, avait obtenu un excellent score au premier tour, réunissant 22% des votes. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche