Coronavirus : La France s’allie à trois autres pays européens pour l’achat de vaccins

Par Caroline J. · Publié le 14 juin 2020 à 09h36 · Mis à jour le 15 juin 2020 à 14h24
Afin de lutter au mieux contre la pandémie de Covid-19, la France s’est alliée à l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie au sein de l’Alliance inclusive pour un vaccin. Ensemble, ils annoncent avoir signé un premier accord de principe avec le laboratoire AstraZeneca pour l’achat de plusieurs millions de doses de vaccins.

La course aux vaccins contre le nouveau coronavirus se poursuit. La France, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie se sont donc associés pour former l'Alliance inclusive. Objectif ? L’achat de vaccins destiné à servir tous les pays membres de l’Union européenne et d’autres pays partenaires qui souhaiteront rejoindre l’initiative.

Ensemble, ces quatre pays européens annoncent avoir trouvé un premier accord de principe avec le laboratoire AstraZeneca pour l’achat de plusieurs millions de doses de vaccins. Une information confirmée le 13 juin par le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, et la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher

Cet accord de principe prévoit que le laboratoire AstraZeneca fournira à l’Alliance, si son projet aboutit, jusqu’à 400 millions de doses de vaccin à prix coûtant. Ces vaccins permettront de vacciner les populations à risque au sein de l’ensemble de l’Union européenne. Les premières livraisons prévues sont attendues avant la fin de l’année 2020.

Suite à cet accord trouvé, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a déclaré : « Cet accord nous permet de sécuriser un accès à un candidat-vaccin comme première assurance dans un contexte de forte concurrence internationale. Il nous faudra poursuivre ces négociations avec nos partenaires pour réduire le risque de dépendance à un seul projet, en sécurisant l’accès à d’autres candidats vaccins, et suivre attentivement les progrès scientifiques des travaux ».

De son côté, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, a confié : « Dans le cadre de cet accord de principe, AstraZeneca s’est engagé à mettre en place une chaîne d’approvisionnement du vaccin localisée en Europe. Si ce vaccin est validé scientifiquement, cela permettra d’en garantir l’accès à nos concitoyens, avec plusieurs dizaines de millions de doses devant être livrées avant la fin de l’année 2020. Nous poursuivrons les discussions avec d’autres laboratoires pour augmenter les chances de disposer rapidement d’un vaccin efficace pour la France et l’Europe. »

Par ailleurs, AstraZeneca s’est engagé à fournir plus de 2 milliards de doses à prix coûtant dans le monde entier.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche