Coronavirus : comment vont fonctionner les centres aérés cet été ?

Par Laurent P. · Publié le 24 juin 2020 à 17h45 · Mis à jour le 24 juin 2020 à 17h46
À quoi vont ressembler les vacances de vos enfants dans les centres aérés de France ? Une préoccupation pour de nombreux parents et une question à laquelle tente de répondre la rédaction.

Les vacances d'été approchent à grands pas et de nombreux parents se posent la même question : va-t-on pouvoir mettre ses enfants au centre aéré et comment les établissements vont-ils fonctionner pendant les vacances ? Pour le moment, les réponses à ces questions sont assez floues, même si le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, et son adjoint à la jeunesse, Gabriel Attal, ont tout de même donné quelques éléments de réponses début juin.

Ainsi donc, les enfants pourront bel et bien se rendre dans les centres aérés de leur ville, mais tous les établissements n'auront pas la même capacité d'accueil. C'est le cas par exemple à Wormhout, dans le Nord, où à l'heure du déjeuner, comme nous l'expliquent nos confrères de TF1, seule la moitié des enfants pourra bénéficier du service de cantine, la municipalité n'ayant pas assez de place pour tous les accueillir tout en respectant la distanciation physique. À Dunkerque, en revanche, la quasi-totalité des enfants sera accueillie, la ville ayant mis les moyens. Tout dépend donc de la ville dans laquelle vous êtes et si vous souhaitez mettre votre enfant en centre aéré cet été, il convient de contacter votre mairie pour avoir plus d'informations sur les capacités d'accueil.

Du côté du protocole sanitaire établi par les deux ministères, il est identique à ce qui a été mis en place pour l'accueil des enfants à l'école. Distanciation physique, masques pour les animateurs, entretien des locaux, mise à disposition de points d'eau et gel hydroalcoolique... Autant de règles pour assurer la sécurité de tous, même si celles-ci ont évolué le 22 juin 2020, avec un assouplissement des règles de distanciation physique, par exemple.

Pour les animations, même chose : seules les activités tenant compte de la distanciation physique et des gestes barrières semblent être autorisées. Mais les possibilités en matière d'animation, bien que limitées, existent. Ainsi, contrairement à ce qui était préconisé pour l'école, les "échanges d'objets" (livres, ballons, jouets, crayons, etc.) sont possibles, à la condition que les enfants se lavent les mains systématiquement et que les objets en question soient désinfectés avant et après utilisation. Des contraintes qui restent tout de même difficiles à appliquer.

Au-delà des animations, une "remobilisation scolaire" sera également proposée, les fameuses "vacances apprenantes" pour permettre à tous de rattraper le temps perdu pendant le confinement. Selon nos confrères de LCI, le gouvernement vise l'accueil de 300 000 enfants cet été dans les différents centres aérés du pays.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche