Coronavirus au Maroc : Casablanca, Marrakech, Tanger… ces villes du pays interdites d’accès

Par Caroline J. · Publié le 1 août 2020 à 11h22 · Mis à jour le 1 août 2020 à 11h26
Suite à un regain de l'épidémie de coronavirus au Maroc, les ministères de l'Intérieur et de la Santé du pays ont annoncé que les déplacements étaient interdits depuis et vers 8 villes marocaines, dont Casablanca, Marrakech, Tanger ou encore Fès. Une mesure effective depuis ce lundi 27 juillet et jusqu'à nouvel ordre. On fait le point sur la situation.

L’Espagne, l’Australie ou encore Madagascar… Les mesures de reconfinement se multiplient dans le monde ces dernières semaines suite à l’apparition de nouveaux foyers de contamination de Covid-19.

Au Maroc aussi. Suite à une hausse record de nouvelles contaminations au Covid-19, les autorités marocaines ont décidé d’interdire, à partir de ce lundi 27 juillet, les déplacements à destination et en provenance de huit villes du pays. Cette interdiction, en vigueur jusqu’à nouvel ordre, concerne les villes de Casablanca, Marrakech, Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Berrechid et Settat

Cette interdiction de se déplacer dans 8 villes du Maroc a été prise « en raison de la hausse considérable des cas de contamination » et « au regard du non-respect par la majorité des citoyens des mesures de prévention : distanciation sociale, port du masque », explique le communiqué conjoint publié le 26 juillet par les ministères de l’Intérieur et de la Santé du pays. Depuis le 7 avril 2020, le port du masque est obligatoire dans le pays, et une campagne massive de test a été lancée.

Ce mercredi 29 juillet, le roi Mohammed VI s’est exprimé et a confirmé « un certain nombre d’insuffisances qui touchent particulièrement le domaine social, comme la dépendance de certains secteurs aux aléas extérieurs, la taille du secteur informel et la faiblesse des réseaux de protection sociale, notamment à l’égard des franges de la population en situation de grande précarité ». Un plan de relance de 120 milliards de dirhams (12 milliards d’euros), ce qui représente 11 % du PIB, va être créé. Le roi a aussi présenté un plan de généralisation de la couverture sociale pour tous les Marocains qui devrait s’enclencher « à partir du mois de janvier 2021 » sur les cinq ans à venir. Le plan va « porter sur la généralisation de l’assurance maladie obligatoire et des allocations familiales », puis être « étendu aux autres couvertures sociales que sont la retraite et l’indemnité pour perte d’emploi ».

Face à cela, l’Union européenne envisagerait une fermeture des frontières de l’Europe aux ressortissants marocains si la tendance se confirmait : il y a eu 3 325 nouvelles infections la semaine dernière. Un coup dur pour l’économie du pays, qui compte notamment sur le tourisme pour relancer l’économie. 

On rappelle que le Maroc a procédé à une réouverture progressive de ses frontières aériennes et maritimes le 14 juillet 2020. Le royaume impose cependant des conditions strictes aux voyageurs. Le pays a également prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 août.

À ce jour, le Maroc recense officiellement 24 322 personnes contaminées par le Covid-19, dont 353 décès. Ce vendredi 31 juillet, le pays enregistrait 1 063 nouveaux cas de contamination.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche