Coronavirus : Allemagne, Portugal... ces pays qui font face à une seconde vague et qui reconfinent

Par Caroline J. · Publié le 24 juin 2020 à 11h12 · Mis à jour le 24 juin 2020 à 11h15
Depuis plusieurs jours, les nouvelles concernant la progression du coronavirus ne sont pas très optimistes. Plusieurs pays du monde doivent faire face à une hausse du nombre de clusters, comme le Portugal et la Corée du Sud. Certains d’entre eux font même le choix d’un reconfinement pour une partie de leur population. C’est notamment le cas de la Chine et de l’Allemagne. On fait le point sur ces pays du monde qui font face à une hausse du nombre de foyers de contamination au Covid-19 et qui mettent en place un reconfinement.

Allemagne, Corée du Sud, Chine, Portugal mais aussi Azerbaïdjan ou encore la Guyane… plusieurs zones du monde font actuellement face à une hausse du nombre de nouveaux clusters au point que certaines d’entre elles font le choix d’un reconfinement pour une partie de leur population. On découvre ces pays du globe qui font face à une seconde vague et qui ont décidé de durcir à nouveau leurs mesures de règles sanitaires.

L’Allemagne

L'Allemagne est certainement l’un des cas les plus préoccupants en Europe. Après avoir détecté un cluster dans un abattoir de Gütersloh et recensé plus de 1500 personnes testées positives au nouveau coronavirus, le pays a choisi de reconfiner 645 000 personnes jusqu'au 30 juin au minimum. 360 000 personnes vivent dans le canton de Gütersloh et 280 000 dans celui de Warendorf, en Rhénanie du Nord-Westphalie.

Plus concrètement, ce reconfinement se traduit par la limitation stricte des contacts entre les personnes, la fermeture des bars, des cinémas et des musées, et enfin l'interdiction des activités de loisirs dans des espaces fermés. Les restaurants peuvent en revanche rester ouverts mais ils ne peuvent accueillir que des clients d'un même foyer.

La Chine

La Chine, berceau de l’épidémie de Covid-19, doit elle aussi faire face à une hausse du nombre de cas testés positifs au nouveau coronavirus ces derniers jours, notamment à Pékin. Le 21 juin, la ville chinoise a fait état de 22 nouveaux cas de Covid-19. Les autorités procèdent au test de plus de 2 millions de personnes. L’origine de ces nouvelles contaminations n’a pas été confirmée mais le marché de Xinfadi serait en cause.

Pur freiner cette progression, le pays a fait le choix de de placer en quarantaine une trentaine de zones résidentielles à Pékin. Les écoles ont aussi été fermées une nouvelle fois et, ce, jusqu'à nouvel ordre. À noter que la municipalité a invité les habitants à éviter les déplacements et voyages non essentiels et que les personnes résidant dans des zones "à risque moyen ou élevé" ont interdiction de sortir de la ville.

Le Portugal

Mauvaise nouvelle également pour le Portugal qui est censé rouvrir ses frontières aux voyageurs de l’Union européenne le 1er juillet prochain. Le pays a confirmé une hausse du nombre de foyers de contagion au Covid-19 ces deniers jours, principalement dans la région de Lisbonne. Selon les données officielles, entre le 21 mai et le 21 juin dernier, 9 221 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés dans le pays, dont 85% dans la région de Lisbonne et la vallée du Tage.

Pour freiner cette progression du nouveau coronavirus, le gouvernement portugais a décidé de rétablir, depuis le mardi 23 juin, plusieurs mesures de confinement dans la région de Lisbonne, dont l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes, ainsi que la fermeture des cafés et commerces dès 20h.

La Corée du Sud

Autre pays touché par une progression du nombre de cas infectés par le coronavirus ? La Corée du Sud qui a reconnu, le 23 juin, faire face, depuis la mi-mai, à une deuxième vague de l'épidémie. Le pays indique qu’entre 35 et 50 nouveaux cas ont été répertoriés chaque jour, particulièrement à Séoul et ses environs.

"Nous pensons que la deuxième vague dure depuis les vacances de mai" a fait savoir Jung Eun-kyeong, le directeur des Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies du pays.

Le maire de Séoul, Park Won-Soon, estime que si la ville ne parvient pas à endiguer cette seconde vague, le nombre de contaminations pourrait grimper à 800 par jour d'ici un mois. Pour tenter de freiner cette progression, des mesures de distanciation sociale ont à nouveau été imposées depuis la fin mai. Si le nombre de contaminations venait à dépasser le nombre de 30 cas pendant trois jours de suite, alors le maire de la capitale sud-coréenne prévient que des mesures beaucoup plus strictes seraient mises en place.

L'Azerbaïdjan

Pays plutôt discret, l’Azerbaïdjan est également touché par le nouveau coronavirus et par un doublement du nombre de cas au Covid-19 lors des dernières deux semaines. Pour faire face, le pays a décidé de mettre en place un reconfinement très strict, et ce jusqu'au 1er août. Ainsi, les centres commerciaux, cafés, restaurants et salons de beauté de la capitale Bakou et des autres grandes villes sont à nouveau fermés.

Les habitants, eux, ne peuvent sortir qu'une "fois par jour, pour deux heures au maximum, après avoir reçu par texto une permission" des autorités, a fait savoir le Premier ministre Ali Asadov.

Italie, Espagne, France…

D’autres pays scrutent également de très près les clusters détectés. En France par exemple, plusieurs foyers de contamination ont été détectés dans les villes de Sarcelles, Rouen et Saint-Étienne. Selon Santé publique France, certaines régions de l’hexagone ont un R supérieur à 1, comme l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Normandie et l’Occitanie. Même chose pour la Guyane et la Martinique en outre-mer.

La Guyane attire également tous les regards ces derniers jours. Selon un bilan publié le 22 juin, la Guyane recense 278 cas de Covid-19 supplémentaires en 24 heures. Au total, on compte désormais plus de 2400 cas, dont 97 patients hospitalisés et six décès. Selon le ministre de l’Intérieur, un reconfinement serait envisagé si nécessaire. Pour l’heure, le préfet de la région Marc Del Grande, a renforcé le couvre-feu dans la ville spatiale de Kourou.

À noter que certains spécialistes parlent d’une nouvelle vague en France pour cet automne.

En Italie aussi, les autorités médicales s’inquiètent d’une possible seconde vague. En Espagne enfin, la Catalogne est revenue sur sa décision d’autoriser la réouverture des discothèques. Ne sont autorisées à danser que les personnes qui se connaissent déjà et seulement dans des restaurants ou des hôtels.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche