Taxe d'habitation : devez-vous encore la payer cette année ?

Par Cécile D. · Photos par Rizhlaine F. · Publié le 7 septembre 2021 à 10h53
La saison des impôts arrive : la déclaration de l'impôt sur le revenu est bientôt due, tout comme les impôts locaux, et notamment la taxe d'habitation. Depuis 2020, une grande partie de la population en est exemptée, mais les foyers les plus riches doivent encore s'en acquitter en 2021. Découvrez si vous en faites partie et combien vous devrez payer.

L'automne est la saison de l'horreur, et pas seulement à cause d'Halloween. De nombreuses échéances arrivent : impôt sur le revenu, taxe foncière, taxe d'habitation... Si celle-ci est vouée à disparaître d'ici 2023, une partie de la population doit encore la payer ces prochaines années. Six millions de foyers la paieront encore cette année, soit 20 % des Français.

Qui est concerné ? Les contribuables les plus aisés, c'est-à-dire ceux dont l'ensemble des revenus annuels totalise au minimum 28 789 euros pour une part de quotient familial. Le montant de vos revenus annuels est indiqué sur votre avis d'impôt sur le revenu.

Ces foyers-ci ont dû payer la taxe d'habitation dans son intégralité en 2020. La bonne nouvelle, c'est qu'en 2021, la facture baisse légèrement : une exonération de 30% de la taxe est prévue cette année. Cette exonération va se poursuivre en 2022, lorsque l'impôt sur la résidence principale va baisser de 65 % de sa valeur. La taxe d'habitation est vouée à disparaître totalement en 2023, sauf pour les résidences secondaires, qui seront toujours taxées.

Attention, les redevables de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) doivent s'acquitter de la totalité de la taxe d'habitation jusqu’en 2022. Ils seront ensuite intégralement exonérés en 2023. Seules les résidences principales sont concernées. 

En 2021, certains foyers se trouvent pris entre deux feux : ils gagnent plus de 27 761 euros avec une part de quotient familial, mais moins de 28 789 euros avec cette même part. Ceux qui sont situés dans cet entre-deux pourront bénéficier d'une exonération dégressive de leur impôt : des réductions sont prévues, entre 31% et 99% du montant de la taxe.

A l'inverse, 80% des Français sont libérés de cette taxe sur la résidence principale. Ceux qui en sont exemptés depuis 2020 ont un revenu fiscal de référence inférieur à 27 761 euros pour une part de quotient familialSi d'autres parts s'ajoutent à vos revenus annuels, vous pouvez voir le montant des différents seuils sur à ne pas dépasser sur le tableau récapitulatif publié par BFMTV. En fonction du nombre de parts déclarées, ce seuil est ajusté : si vous avez un doute, vous pouvez vérifier quel montant de taxe d'habitation vous êtes susceptibles de payer grâce au simulateur mis en ligne sur le site des impôts.

A noter : en fonction de leurs ressources, les personnes de plus de 60 ans, les personnes veuves qui habitent avec leur enfant sans emploi et qui n'ont que de faibles revenus sont totalement exonérés de cette taxe. 

Si vous n'avez pas à payer la taxe cette année, ne vous étonnez cependant pas de recevoir un avis de taxe d'habitation en octobre : il s'agit de la redevance télé, d'une valeur de 138 euros, qui est payée par tous les ménages qui possèdent une télévision. La date limite du règlement de la redevance est fixée au 15 novembre, ou au 20 novembre pour le paiement en ligne. 

Informations pratiques

Site officiel
www.service-public.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche