Paris en zone d'alerte renforcée : négociations entre Anne Hidalgo et la préfecture de Police

Par Rizhlaine F. · Photos par My B. · Publié le 24 septembre 2020 à 14h18 · Mis à jour le 24 septembre 2020 à 14h18
Alors que l'épidémie de coronavirus regagne du terrain en France, Paris est désormais placée en zone d'alerte renforcée. Un statut qui entraîne des restrictions supplémentaires au sein de la capitale. Néanmoins, des négociations seraient actuellement en cours entre la Marie de Paris et la préfecture de Police.

L'intervention du ministre de la santé Olivier Véran ce mercredi 23 septembre 2020 au soir aura eu l'effet d'un coup de tonnerre. Face à la relance de l'épidémie de coronavirus sur le territoire, une carte de France des indicateurs dévoile un nouveau classement des zones à risques avec des mesures adaptées selon la gravité de la situation. 

Selon cette nouvelle classification, Paris est désormais en zone d'alerte renforcée. Parmi les mesures qui devraient s'appliquer au sein de la capitale on compte l'abaissement de la jauge d'accueil à 1000 personnes, l'interdiction des grands évènements déclarés, fêtes étudiantes ou locales, des rassemblements de plus de 10 personnes sur l'espace public ainsi qu'une fermeture des bars à 22h maximum. Des annonces qui surviennent à l'approche de grands évènements qui rythme la vie dans la capitale telles que la fête des vendanges de Montmartre ainsi que la Nuit Blanche

Face à ces mesures jugées "très restrictives" de la part d'Anne Hidalgo, la Mairie de Paris est actuellement en cours de négociation avec la préfecture de police à laquelle revient notamment la décision de l'horaire de fermeture qui devra être fixé pour les bars. Ces échanges devraient permettre de définir "les mesures qui seront applicables."

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche