Coronavirus : l'Inserm à la recherche de 25 000 volontaires pour tester des vaccins contre le Covid

Par Caroline J. · Publié le 1 octobre 2020 à 10h38 · Mis à jour le 1 octobre 2020 à 10h38
Alors que le nombre de nouveaux cas de Covid-19 ne cesse d’augmenter, l’Inserm indique être à la recherche de 25 000 volontaires, y compris "les plus âgés". Objectif ? Tester dans les prochaines semaines un ou plusieurs vaccins développés dans le monde contre le virus.

Alors que chaque pays cherche à mener cette course au vaccin contre le Coronavirus en tête, l’Inserm lance un appel. Ce 1er octobre 2020, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale a indiqué être à la recherche de 25 000 volontaires, répartis sur l’ensemble du territoire français, afin de tester dans les semaines à venir un ou plusieurs des 300 candidats vaccins développés dans le monde contre le virus.

Alors, qui est concerné par cet appel ? Sur France Info, l’Inserm précise qu’il s’adresse à "toutes les personnes de plus de 18 ans, y compris les personnes les plus âgées".

Odile Launay, chargée de coordonner la plateforme de volontaires français, précise que "dans ces essais, on doit avoir un certain nombre de personnes âgées de plus de 65 ans, mais aussi de plus de 80 ans. Mais on va avoir aussi des personnes exposées à des risques graves comme des gens qui ont un diabète, des problèmes cardio-respiratoires, etc. Et on va aussi chercher des personnes qui sont peut-être plus exposées au risque, comme des gens en contact avec le public, donc c'est très ouvert". Autre info, les personnes ayant déjà contracté le virus peuvent également se porter volontaires.

Alors, comment faire pour participer à cette expérience ? L’Inserm a mis en place une plateforme en ligne afin que chacun puisse s’inscrire s’il le souhaite. 

"Si un essai a lieu dans votre région et qu’il vous correspond, un médecin vous contactera pour vous proposer d’y participer, ce que vous pourrez refuser à tout moment. Les différents essais vont se dérouler sur environ deux ans, vous pourrez donc être contacté rapidement ou dans plusieurs mois", détaille Odile Launay.

De son côté, France Bleu indique que les volontaires, qui seront surveillés de très près, auront la possibilité de percevoir une indemnisation, mais "de quelques dizaines d’euros seulement". 

On rappelle que onze vaccins expérimentaux sont à ce jour en dernière phase des essais cliniques dans le monde, parmi lesquels des projets russes et chinois mais aussi ceux développés par AstraZeneca, Pfizer et Moderna.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche