Darmanin ordonne l'expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste

Par Julie M. · Publié le 18 octobre 2020 à 16h11 · Mis à jour le 18 octobre 2020 à 16h33
Suite à l'attentat de vendredi après-midi où un jeune homme de 18 ans a décapité en pleine rue Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie qui avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, le ministre de l'Intérieur entend frapper fort et ordonne l'explosion de 231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste.

Selon nos confrères d'Europe 1, Gérald Darmanin aurait réuni, cet après-midi, les préfets de France pour leur demander d'expulser, dans les prochaines heures, 231 étrangers expulsables qui se trouvent dans le FSPRT, le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste.

Parmi ces 231 personnes, 180 seraient actuellement en prison et la France va donc pouvoir programmer leur extradition. Les 51 autres sont encore en liberté et vont donc être arrêtées dans les prochaines heures puis être reconduites à la frontière. 

Le ministre s'est d'ailleurs rendu au Maroc la semaine dernière, malgré la montée en flèche du nombre de cas dans le pays afin de parler du problème des mineurs, mais également, parait-il, de demander à Rabat de récupérer neuf de ses ressortissants radicalisés en situation irrégulière. Il devrait également se déplacer en Algérie puis en Tunisie dimanche et lundi prochain pour des raisons identiques.

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur aurait également l'intention de remettre en cause le "droit d'asile" et compte évoquer le sujet avec les autres ministres pendant le conseil de défense prévu ce soir à l'Élysée et présidé par Emmanuel Macron. En attendant, une manifestation pacifiste en hommage à Samuel Paty est en cour sur la Place de la République à Paris et dans de nombreuses autres villes de France.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche