Attaque à Nice : Macron se rend sur place, Estrosi demande la fermeture des églises

Par Elodie D. · Publié le 29 octobre 2020 à 11h42 · Mis à jour le 29 octobre 2020 à 12h38
Suite à l’attaque au couteau de Nice, Emmanuel Macron est attendu par Christian Estrosi dans la matinée. Le maire de Nice demande la fermeture des lieux de culte dans sa ville.

Ce jeudi 29 octobre, peu après 9 h, un homme a attaqué au couteau des fidèles de la basilique Notre-Dame de Nice, faisant trois morts et de nombreux blessés. Cette attaque, perpétrée quelques jours après l’assassinat de Samuel Paty, a chamboulé l’emploi du temps politique.

La veille, Emmanuel Macron venait d’annoncer aux Français un reconfinement d’un mois minimum, et son Premier ministre, Jean Castex, était en séance à l’Assemblée Nationale lorsque le drame a eu lieu. Il expliquait aux élus les tenants du reconfinement. En quelques minutes, le chef du gouvernement a rejoint la cellule de crise installée Place-Beauvau. Emmanuel Macron l’y a rejoint quelques instants, avant d’annoncer son départ pour Nice.

Le président de la République a appelé Christian Estrosi, le maire de Nice, pour transmettre aux Niçois « tout son soutien ». Il a aussi déclaré se rendre sur place en fin de matinée.

Suite à cette attaque, et alors que « la France est la cible d’une menace terroriste élevée » à l’approche de la Toussaint, Christian Estrosi a annoncé « la fermeture et la mise sous surveillance et protection des lieux de cultes à Nice. »

Lors d’un point presse, le maire de Nice a martelé « Il est temps que la France s’exonère des lois de la paix pour anéantir définitivement l’islamo-fascisme de notre territoire. »

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche