Coronavirus : faut-il reporter la reprise des cours après les vacances de la Toussaint en France ?

Par Caroline J. · Publié le 28 octobre 2020 à 08h22 · Mis à jour le 28 octobre 2020 à 10h22
Alors que le spectre d’un reconfinement national plane sérieusement sur la France, plusieurs scientifiques et enseignants se posent des questions quant à la reprise des cours après les vacances de la Toussaint. On fait le point.

Reconfinement général comme en Irlande et au Pays de Galle ? Reconfinement local ? Ou bien renforcement du couvre-feu dans les 54 départements où il est déjà en vigueur ? Face à l’explosion du nombre de nouveaux cas de Covid-19 dans le pays (+ 52 000 en 24h), beaucoup craignent un durcissement des restrictions actuelles. Emmanuel Macron doit d'ailleurs prendre la parole ce mercredi 28 octobre à 20h pour annoncer de nouvelles mesures. 

D’autres se posent aussi la question de la reprise des cours après les vacances de la Toussaint. Élèves, collégiens, lycéens et étudiants doivent reprendre le chemin de l’école et des universités dès le 2 novembre 2020. Mais, face à la recrudescence du nombre de nouvelles contaminations au Covid-19, certains scientifiques et enseignants se demandent s’il ne faudrait pas reporter la reprise la course ou réduire le nombre d’élèves en classes, comme c’est déjà le cas dans les facultés. On rappelle qu’en mars dernier, avant la mise en place d'un confinement en France, la fermeture des établissements scolaires faisait partie des premières restrictions annoncées par Emmanuel Macron.

Sur BFMTV, l'épidémiologiste Antoine Flahault a donné son avis. « Il ne faudrait pas que les écoles secondaires et les universités rouvrent » à compter du 2 novembre, précisant que « les écoles primaires pourraient rester ouvertes mais devraient imposer le port du masque, même aux enfants de plus de 6 ans ». 

De son côté, Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, a mis en avant deux stratégies : renforcer le couvre-feu ou « directement reconfiner ». Dans ce cas-là précis, il suggère de « conserver une activité scolaire et aussi un certain nombre d'activités économiques ».

Selon les dernières informations relayées par plusieurs médias, les écoles maternelles, primaires et collèges pourraient rester ouverts en cas de reconfinement national. En revanche, la situation est plus compliquée concernant les lycées et universités. 

La question de l'enseignement ailleurs en Europe

La question de la fermeture des écoles et du report de la reprise des cours divise. À l’étranger également, l’éducation en pleine crise sanitaire fait débat. Ainsi, à ce jour, seule la République tchèque a décidé la fermeture des écoles à la mi-octobre. En revanche, en Irlande, où un reconfinement général a été décrété pour une durée de 6 semaines, tous les établissements sont fermés sauf les écoles. 

En Belgique, les élèves du collège et du lycée vont se mettre aux cours en ligne dès le 28 octobre et pour au moins trois jours. Les vacances scolaires de la Toussaint ont aussi été prolongées jusqu'au 11 novembre inclus (au lieu du 6 novembre).

Enfin, en Italie, 75 % des cours au lycée et dans les université se tiennent en ligne à partir de ce lundi.

Une étude, publiée dans The Lancet, explique que la fermeture des établissements scolaires fait partie des mesures qui seraient les plus efficaces afin de retarder les pics de l’épidémie de Coronavirus et ainsi d’éviter un reconfinement. Depuis le début de la crise sanitaire, le rôle des enfants dans la transmission du Covid-19 fait débat. « Plusieurs études épidémiologiques indiquent que la transmission du coronavirus par les enfants de moins de dix ans est limitée, même si elle existe, confie au Figaro le Pr Caroline Quach-Thanh, pédiatre et infectiologue à l’hôpital Sainte-Justine, au Canada.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche